CREER

Juin : on tisse avec des perles

Juin : sixième mois de l’année, me voilà rendu à moitié route du challenge que je me suis lancée au début 2018, celui de vous faire découvrir chaque mois une nouvelle discipline créative dans le but de vous donner envie de vous y initier. J’ai en effet placé cette année sous le mot de la découverte et je suis ravie d’accueillir pour le premier mois de l’été, une experte du tissage à base de perles : Tiphaine, aussi conne sous le nom de Lulu & the little pea. Elle est aussi l’auteur d’un beau livre créatif, publié aux éditions Le temps apprivoisé : Perles miyuki.

conseils-tissage-perles

1.D’où cette pratique vient-elle ? Comment as-tu découvert et commencé le tissage de perles ? En quoi cela consiste ?

Le tissage peyote est une technique traditionnelle amérindienne qui a été remise au goût du jour depuis quelques années. C’est une technique de tissage sans métier à tisser, il suffit juste de disposer du fil, d’une aiguille et de perles. À l’origine, on utilisait des perles de rocailles, aujourd’hui on privilégie les perles delica de la marque japonaise muyiki, plus régulières.

Quand j’étais enceinte de mon deuxième enfant, j’étais malade tout le temps, faire beaucoup d’activités me donnait des nausées. Alors j’ai cherché quelque chose pour occuper mes mains… et là en farfouillant sur le net j’ai découvert cette technique de tissage. J’ai tout de suite adoré, cela me permettait de dessiner autrement qu’avec un crayon.

 

2.De quel matériel a-t-on besoin pour commencer ? Où peut-on exercer cette discipline ? Dans quelles conditions ?

Pour débuter, il vous faut une aiguille à perler, du fil nylon (mon préféré est celui de la marque miyuki), un tapis à perler (un morceau de feutrine fait tout aussi bien l’affaire) et des perles, tout plein de perles !

En général on utilise des perles delica 11 de la marque miyuki mais on peut aussi utiliser des rocailles (plus bombées le résultat sera alors moins fin)

Pour débuter on peut aussi utiliser les perles Hama (elles sont de la même forme et plus grosse.) parfaite pour initier les plus jeunes en l’occurence.

Comme le matériel prend peu de place on peut perler un peu partout ! Je me suis créé une petite boite en métal dans lequel j’ai collé un morceau de feutrine dans le couvercle. Cela me permet de pouvoir transporter dans mon sac mon petit kit de secours pour quand j’ai un besoin compulsif de perler !

conseils-tissage-perles

3.Quels sont les bienfaits de cette activité créative ? Qu’en disent les personnes à qui tu le fais découvrir ? En quoi cette discipline se distingue-t-elle des autres que tu manies déjà ?

Cela détend énormément ! Même si en voyant la taille des perles on peut se dire que ça va être difficile, une fois que l’on a compris le geste cela devient en fait réellement très apaisant.

Pour moi c’est une nouvelle façon de voir le dessin, en tant que graphiste je suis très attachée aux images et aux couleurs. Avec les perles, j’ai trouvé un traité illustratif proche du pixel qui me plait beaucoup.

conseils-tissage-perles

4. Quels sont les 3 raisons pour lesquelles tu recommanderais de s’initier aux tissages peyote en 2018 ?

Si je ne devais en donner que trois, je dirais :

  • Pour se créer ses propres bijoux
  • Pour les couleurs ! Le colorama des perles miyuki est incroyable : je peux rester des heures à regarder toutes les couleurs, tous les reflets …
  • Pour mon livre qui vient de sortir avec plus de 200 modèles ! Une très bonne excuse pour débuter dans le tissage ^

conseils-tissage-perles

 Pour vous initier au tissage de perles,

son livre aux éditions Le temps apprivoisé : Perles miyuki

Laisser un commentaire