Comprendre, ENTREPRENDRE

Prendre des vacances quand on est entrepreneuse

Si l’été est souvent propice aux vrais breaks, il est difficile de se poser le reste de l’année et pourtant les vacances ne sont pas réservées qu’aux salariés. Quand on est à son compte prendre des vacances est souvent synonyme de gros mot. Culpabilité et peur sont pourtant les sentiments qui nous empêchent de fermer boutique et de partir – même que quelques jours – sereinement. Si vous hésitez à prendre quelques jours de vacances ou si vous en prenez mais finalement à contre-coeur en vous disant que ce n’est peut-être pas le moment, alors cet article pourrait vous aider à voir les choses autrement et vous faire enfin apprécier cette pause bien méritée.

  • 1. Le premier problème est souvent lié à la perception que nous avons de notre travail : nous n’avons pas l’impression de “réellement” travailler puisque nous faisons une activité qui nous plait, nous passionne même et que nous avons choisie. Arrêter de travailler temporairement revient finalement à nous priver de ce que nous préférons faire. La privation – en raisonnement philosophique – est une action jugée positive : selon Schopenhauer se priver est la “condition préliminaire” à tout bonheur. En effet, c’est quand nous perdons quelque chose que nous nous rendons compte de la chance que nous avions de la posséder, c’est quand le froid arrive que nous regrettons les chaleurs estivales écrasantes (cela me fait penser à la chanson de The passenger :  When you let her go).  Comprendre que l’arrêt de son activité est donc la condition sinéquanone à une reprise réussie devrait donc nous encourager à tout stopper pour mieux reprendre par la suite.

Se priver est la “condition préliminaire”

  • 2. Le second problème vient de la logique entrepreneuriale voulant que si nous ne travaillons pas, aucun revenu ne sera généré. Que vous teniez une boutique         physique ou que vous ayez un commerce en ligne, il est évident qu’en baissant le rideau ou en stoppant les envois, vous vous exposez au risque de manquer des ventes et de passer à côté de clients intéressés par vos produits. C’est une évidence. Mais voilà, vous, nous ne somme pas des super marchés et le 7/7j 24/24h est une stratégie qu’il nous faut laisser aux grands de la distribution car nous sommes avant tout humain et c’est surtout pour cette raison que nos clients nous apprécient.  Fermer son carnet de commandes, prévenir ses clients, reporter les expéditions au début janvier. Tout ça est possible sans mettre votre business en péril. Une telle organisation vous demandera d’anticiper ces moments de pause et par conséquent, il vous faudra noter dans votre agenda ces jours “off” comme vous y notez vos rendez-vous professionnels. Votre verrez alors vos vacances comme un autre rdv professionnel qu’il vous faut honorer.

Si vous réussissez à dépasser ces deux freins, vous serez en mesure de profiter de vos vacances pleinement avant la nouvelle année. Vous pourrez alors prendre le temps de faire le bilan de votre année 2016 et entamer 2017 positivement.

1 Commentaire

  1. Joli Mess - Un petit bilan pour bien démarrer cette rentrée 2017 ! - Joli Mess

    4 septembre 2017 at 15 h 09 min

    […] terminer, je vous invite à lire l’article « Prendre des vacances quand on est entrepreneuse » sur le blog « Vivre de sa créativité » avec Sophie-Charlotte […]

Laisser un commentaire