Développement, ENTREPRENDRE

MIEUX SE CONNAITRE GRACE A UN CHALLENGE INSTAGRAM

Le mois de janvier vient de s’écouler et pour la seconde année consécutive, j’ai co-animé le challenge #monbusiness2019 avec Sandrine Franchet sur Instagram. Le principe était simple : poster chaque jour une photo complétée d’un texte en rapport avec le thème quotidien proposé, que nous rappelions chaque matin sur notre compte commun @Entrepreneusescreatives. Ce challenge était donc destiné à toutes personnes ayant un projet ou étant déjà lancée dans l’entrepreneuriat créatif. Comme l’an dernier, ce challenge a rencontré un franc succès, plusieurs centaines de participantes nous ont rejoint dès le début du mois et le buzz digital faisant son travail, de nombreuses créatrices nous ont rejoint tout au long du mois de janvier. Certaines arrivées un peu tard ont même décidé de le faire finalement sur février.

Le challenge #monbusiness2019

Ce post n’a pas pour but de vanter les mérites de cet événement. J’avoue que je l’ai plus subi qu’apprécié : animer une telle opération demande énormément de temps d’autant plus quand vous aimeriez remercier toutes les entrepreneuses qui participent et mettre tout leur coeur à l’action. Je me suis efforcée de “liker” un maximum de photos, j’ai essayé de répondre à tous les commentaires et messages que je voyais passer… Mais j’en arrivais à ne plus vouloir ouvrir Instagram tellement les notifications pleuvaient et je me sentais dépassée par l’engouement. J’ai clairement compris que je ne pourrais pas être une Instagrammeuse ou une influences ! Et si j’aime recevoir des messages sur Instagram, quelques notifications par jour me suffiront désormais. Je sais aussi à contrario que cette effervescence va me manquer quand toute l’agitation retombera dans quelques semaines…

Non, non, mon impression n’est pas que négative, bien au contraire, je tire un bilan bien positif de ce challenge #monbusiness2019. J’ai commencé par parler de ce qui me rebute, un peu comme la paperasse, mais comme pour beaucoup de choses que l’on aime faire, il y a des étapes qu’on apprécie moins (cuisiner dans mon cas, je préfère manger lol). Ce qu’il y a de top dans ce challenge gratuit, qui ne me rapporte aucun euro soyons honnête (ce n’est pas pour la gloire non plus mais bien pour l’émulation qu’il permet) , ce sont les rencontres que je fais et les feedbacks que je reçois.

Les messages sont quotidiens et unanimes : ils commencent toujours par le même mot : MERCI. Ca me fait toujours un peu bizarre d’ailleurs, de quoi me remercie-t-on ? C’est plutôt à moi de remercier les participantes de nous suivre et de nous faire confiance. Mais ce qui suit ci-dessous est d’autant plus intéressant et flagrant pour moi cette année. Peut-être que dans l’euphorie du challenge #monbusiness2018 (inspiré par une interview sur comment devenir plus créatif, donnée à Ouest France), je n’avais pas pris conscience de la dimension “développement personnel” que ce challenge pouvait porter.

Apprendre à se connaître quand on entreprend

Ces messages reçus en privé, ou ces commentaires laissés sous nos posts quotidiens, reflétaient tous une chose : les bienfaits de ce challenge en terme de développement personnel. Et à y réfléchir, je suis la première concernée : il y a des jours où il me fallait la journée entière avant de trouver la bonne photo à poster et surtout le bon message à partager, alors même que j’ai choisi ces thèmes quotidien !!! Je repoussais souvent  jusqu’à la dernière minute de la journée pour poster ma participation (mes participations en réalité car je l’ai aussi fait pour le compte du marketplace du fait-main que j’ai repris en 2018 : @pitimana)

J’en arrivais à me demander : mais pourquoi ai-je choisi ce mot pour aujourd’hui ? Le mois de janvier m’a quelque peu semblé long pour cette raison. J’avais cette impression quotidienne, surtout les dix derniers jours, de courir une course d’endurance contre moi-même. A juste titre beaucoup d’entrepreneuses ont parlé de dépassement de soi, de réflexion forcée, de prise de recul aidée. Elles témoignent même en disant avoir du “sortir de leur zone de confort”, en se faisant un peu violence, portées par la dynamique du challenge. Si les autres peuvent le faire, alors je peux le faire aussi. Un jour après l’autre, j’arriverai au bout. Ce qui leur a aussi plu, c’est le feedback qu’elles ont, elles aussi, reçu de leurs followers, leur disant combien il était intéressant de les découvrir sous cet angle plus personnel, voire très privé (certains thèmes faisant appel à l’enfance par exemple). Nous sommes nombreuses à ne pas oser parler de nous alors que ce qui intéresse les acheteurs de créations fait-main, ce sont les histoires qui se cachent derrière.

Cet “exercice de style”, comme certaines l’ont appelé, les a confrontées à elles-mêmes. Il est facile d’avancer tête baissée sans se questionner sur des fondamentaux qui peuvent blesser des fois. Mais les affronter, les exposer publiquement même, permet de clarifier et de dégager le chemin pour l’avenir. Le mois de janvier est idéal pour ce travail puisque nous aimons commencer l’année en nous posant des objectifs, en nous donnant des lignes directives, un horizon à ne pas perdre de vue. Cette réflexion sur 31 jours a ainsi pu permettre aux entrepreneuses qui ont fait le choix de participer, à mieux se connaître.

Et c’est bien là, le point que je souhaite explorer cette année sur ce blog avec vous à travers une série d’articles et d’interviews. Je découvre depuis récemment que l’entrepreneuriat féminin est un voyage intime et personnel. Il nous permet de nous découvrir et d’apprendre à mieux nous connaître, nous qui avons été si souvent formatées par l’école, le travail salarié et la société plus généralement. Nous en avons oublié qui nous sommes réellement. Nombre d’entrepreneuses témoignent de l’importance de leur enfance et du rôle que leur grand-mère notamment a joué au final dans leur choix de s’établir à leur compte. Voilà donc la réflexion que je souhaite mener, l’apprentissage de soi-même grâce à l’entrepreneuriat et la réciproque également : pourquoi mieux se connaître permettra de mieux entreprendre.

2 Commentaires

  1. Anne Létondot - Illustration de patrimoine

    7 février 2019 at 21 h 58 min

    Il est vrai que ce challenge m’a permis d’extérioriser et de formaliser beaucoup de chose ! Une superbe idée – que j’ai commencé en retard, et qui suit donc son cours encore pour le moment-. Je réfléchis à d’autres types de challenge à réaliser au cours de l’année !!
    Merci pour cette opportunité et ce challenge !

Laisser un commentaire