ENTREPRENDRE, Marketing

Quand l’affectif fait vendre…

Il est samedi matin, le soleil brille déjà, et après deux mois bien maussades, l’été indien arrive enfin alors qu’il plane une forte odeur de rentrée des classes dans l’air depuis une semaine tous les matins. J’ai une boule au ventre et pourtant c’est le week-end, surement le manque de sommeil…
Et puis comme a mon habitude, je clique sur mon Facebook et tombe sur cet article de Merci Ginette
Et la, c’est le retour immédiat dans le passé, un voyage inattendu dans mon enfance, dans ma chambre sous les toits que je partageais avec ma soeur. Cette petite maison en bois dans laquelle je rangeais ma collection de petits chats en porcelaine (aujourd’hui enfouie au fond d’une boite a chaussures, du moins je crois). Cela fait un petit moment que j’en cherche une pour la chambre de ma fille et pourtant tout comme Elise, je ne l’aimais pas vraiment cette maison, surement parce qu’a l époque il n’y avait pas de masking tape !
Mais aujourd’hui, je la veux, je veux retrouver ce geste précis dans ceux de ma fille, celui fait avec précaution pour ranger soigneusement dans chaque case l’objet fétiche qui aura gagné le droit de trôner fièrement sur cette étagère maison, celui qui, du bout des doigts, fait trembler votre bras et plisser vos yeux d’enfants.
J’aurais pu attendre la foire-a-tout de demain ou celle du week-end prochain mais c’est sur la boutique Merci Ginette que je l’achète. Parce que son post sur son blog a su me faire voyager dans cet endroit presque oublié de ma jeunesse. Celui ou j’étais une enfant et non une maman, celui ou se construisent les souvenirs indépendamment de notre conscience. Pourquoi est ce que je vous raconte tout cela me direz-vous ? Tout simplement pour vous raconter ce qui s’est passé dans ma tête avant d’acheter cette maison et ce qui m’a poussé a commander cet objet en particulier.
Outre l’objet déco rétro et les souvenirs qu’il procure, je ne sais pas si je l’aurais acheté si facilement sans les quelques mots avec lesquels Elise le présente sur son blog. Elle aurait pu annoncer tout bonnement les nouveautés dénichées qu’elle allait mettre en boutique, mais a la place, un partage honnête et une phrase anodine : “Ces maisons que je détestais étant plus jeune ! Et maintenant j’ai envie de les collectionner ! ” ont suffit a créer chez moi un véritable coup de coeur. Je doute qu’elle ait imaginé tout ce cheminement dans ma tête en rédigeant son post mais en livrant ce simple détail de son enfance elle a fait rejaillir les miens.
Faire appel aux sentiments et au vécu est un mécanisme marketing intéressant qui vous permettra de “connecter” avec vos lecteurs, a créer ce lien cognitif que certaines grandes marques ont mis des années a construire a force de jingles et d’affiches publicitaires que l’on collectionne d’ailleurs aujourd’hui. En vous livrant, que ce soit au sujet de votre enfance ou de ce qui s’est passé récemment dans votre vie, le lecteur retrouvera peut-etre un peu de lui dans ce peu de vous. Parce que même si chaque expérience est personnelle et que nous vivons tous différemment, nombreux sont les points communs dans nos quotidiens. A vous donc de les faire ressortir et de les exploiter intelligemment pour présenter et vendre vos créations.
Parce que l’acte d’achat est un processus compliqué, difficilement maitrisable car il fait appel a l’inconscient affectif du client, le blog représente une réelle opportunité pour vous de “connecter” avec vos lecteurs de façon efficace. Il devient le complément idéal de votre boutique en ligne souvent bien trop muette.  Si vous êtes une entrepreneuse créative et souhaitez lancer votre boutique online ou venez de le faire, alors plus d’hésitation, le blog est l’outil qu’il vous faut !

4 Commentaires

  1. merci Ginette

    10 septembre 2012 at 13 h 01 min

    Joli article, et bon argumentaire !
    C’est vrai que le blog est une opportunité inouïe de communiquer avec mes clientes, si bien que je parle quotidiennement avec la majorité d’entre elles, puisqu’elles sont elle-mêmes blogeuses !
    Et je dirais même que en plus du blog, la page Facebook permet aussi d’échanger, mais en direct, avec les “fans”, c’est très agréable également !

    À bientôt Sophie Charlotte ! Et pour info, ta maisonnette part direction La Poste dans quelques heures !

  2. Ci-san

    10 septembre 2012 at 13 h 16 min

    Comme ça me parle ce que tu écris là. J’avais moi aussi une chambre sous les toits partagée avec ma soeur et des petites maisons en bois, sauf que j’y rangeais ma collection de petits cochons. Et comme toi, je ne les aimais pas vraiment mais c’était ce qu’il y avait de plus pratique pour ranger ces petits objets auxquels je tenais. J’en ai acheté deux minuscules chez Emm* pour que ma fille puisse ranger ses petits personnages. Reste à les décorer. 🙂

  3. Valérie

    10 septembre 2012 at 13 h 39 min

    J’aime beaucoup votre article très juste et très vrai. Je me surprends parfois à être attirée par un objet qui à l’époque ne me plaisait pas vraiment mais qui soudain suscite une émotion et me renvoie une image d’un moment agréable passé.L’objet raconte une histoire individuelle ou collective mais il est toujours porteur d’émotions.Et votre petite maison est le témoignage de cette volonté de transmission de sentiments à votre petite fille, pour que le souvenir heureux qu’il vous procure ne s’efface jamais.Sans rien me vendre vous m’avez touché et ravivé plein de souvenirs et pour celà je vous dis merci. Excellente journée à vous.

  4. Céline

    10 septembre 2012 at 14 h 29 min

    Bonjour Sophie
    très vrai cet article ! je vis cela en permanence avec les robes de princesse que je réalise : les mamans me disent :”ahhh si j’avais eu des robes pareilles quand j’étais petite !” Les robes Peau d’Ane et Sissi font toujours rêver les grandes …

Laisser un commentaire