Offrir, VIVRE SLOW

10 cadeaux à offrir à un proche endeuillé

Je réalise après six mois de veuvage (dieu que ce mot est laid) combien les personnes qui nous entourent ne savent pas comment nous aider, par maladresse, par tristesse, par peur, le recours à un cadeau est une solution matérielle pour faire plaisir et montrer qu’à travers un objet, ils essaient à leur façon de nous soutenir, de nous dire qu’ils sont là.

 

Mais quel cadeau acheter ? Comment donner du sens à ce geste ? Il n’est en effet pas évident de trouver l’objet qui fera plaisir sans paraître superflu ou déplacé. Je pense qu’en réalité, toute attention est touchante. Les cadeaux les plus humbles sont certainement les meilleurs : un bouquet de fleurs du jardin, un plat cuisiné maison, une ballade à pied… mais pour ceux qui habitent loin, ces exemples ne peuvent s’appliquer. Je vous liste donc ici les cadeaux que j’ai appréciés et qui m’ont fait du bien. Il s’agit de mon ressenti, le deuil étant quelque chose d’extrêmement personnel, je ne peux vous garantir que ces idées seront appréciés à 100% mais cela vous donne au moins quelques pistes…

 

1. Un album photo souvenirs

Je vous en parlais récemment dans un article sur ce blog : Une rose blanche vous propose un concept de livre photo souvenirs pour se remémorer en mots et en images ces moments qui ont fait de l’être perdu celui qu’on a tant aimé de son vivant et que l’on continuer d’aimer malgré son départ.

2. Un bijou gravé

C’est une entrepreneuse créative qui me suit depuis mes débuts qui a eu envie de m’offrir un bracelet avec une médaille gravée. Elle m’a demandé ce que je souhaitais y faire apparaître, je lui ai donné trois mots et quand j’ai reçu son bijou, que je l’ai passé à mon poignet, j’ai su que ces mots de lui ne me quitteraient plus. J’envisage même de me les faire tatouer sur l’intérieur du bras. Quand ca ne va pas, que je baisse les yeux, le temps d’un soupir je relais ces trois mots de lui, empruntés à une chanson de Queen, et je relève la tête. 

Cette entrepreneuse a créé la marque By Sidonie et je vous encourage à visiter son site : https://bysidonie.com

3. Une plante en mémoire

J’ai trouvé l’idée pourrie quand je me suis retrouvée avec ce petit rosier dans un pot en plastique le jour des obsèques de mon mari. Genre, je n’ai que cela à faire de rempoter une plante au mois de mars alors qu’il pleut et que je me pèle dehors ? Et puis quand les premières roses ont fleuri plusieurs  mois après, j’ai souri et je me suis dit que ce n’était pas mal du tout cette idée. L’idée d’un arbre me plaît aussi, encore faut-il avoir un jardin pour pouvoir le planter…

4. Une bougie parfumée 

C’est une maman de l’école qui me l’a offerte. C’est une bougie artisanale qu’elle a choisi pour son odeur. Un joli packaging, un produit fait-main en France par une entrepreneuse… mais la bougie et la flamme sont aussi symbole d’espoir. Les cierges allumés symbolisent la lumière de l’âme dans sa force ascensionnelle, la pureté de la flamme spirituelle qui monte vers le ciel, la pérennité de la vie personnelle arrivée à son zénith.

Je vous recommande notamment les bougies de la créatrice By Ficelle, vous trouverez aussi de belles bougies fait-main en France sur Pitimana.

 

5. Une affiche “La vie d’après”

Je ne peux parler de la vie sans lui. J’ai cette conviction profonde qu’il ne m’a pas quittée. Il n’est pourtant plus là, physiquement, mais je préfère parler de la vie “après lui” comme il a eu une vie “avant lui”. Cette affiche LA VIE D’APRES est née de cette réflexion que j’ai exposée à May, créatrice de la marque Les mots à l’affiche.  Elle a le don pour exprimer la vie en mots. Je lui en ai glissés quelques un à l’oreille, ceux de mes maux à moi, ceux de mon vécu, ceux qui viennent du coeur et elle a fait le reste. 

6. Un livre sur le deuil

Ca peut sembler risquer comme cadeau, je vous l’accorde, on ne m’en a pas offert (mes enfants en ont reçu un sur la mort et cela sert toujours) mais pour ma part on m’en a conseillé plusieurs (et des podcasts aussi). 

J’ai commandé en e-book celui qui m’a été recommandé plusieurs fois à savoir : Quand la mort sépare le jeune couple  aux éditions Albin Michel. Il regorge de témoignages qui nous prouvent que ce que nous vivons est commun aux personnes qui perdent leur conjoint, il y a aussi une petite partie destinée aux “aidants” , ceux qui vivent le deuil à côté.

7. Un portrait à la main

C’est mes voisins qui me l’ont apporté le jour de ses obsèques anglaises (oui mon mari a eu le droit à deux cérémonies : une en France et une dans son pays natal). Ils sont arrivés avec un portait de nous deux (celui dont je vous parle dans le cadre photo juste ci-dessous) dessiné au crayon, d’après la photo de ses 46 ans. C’est ma voisine qui l’avait prise justement. On fêtait ça autour du bar de notre cuisine en petit comité et on avait bien rigolé.

Mon voisin avait confectionné le cadre en bois à la main, et je l’ai posé dans ma chambre, pour le voir tous les matins en me levant. Si vous cherchez une illustratrice ou une dessinatrice capable de faire de même, vous pouvez tenter votre chance sur Pitimana qui propose des portraits de famille personnalisés.

8. Un cadre photo 

C’est sa cousine anglaise qui est arrivée du nord du Yorkshire avec une photo récente de nous deux en noir et blanc. Je l’avais publiée sur les réseaux pour son anniversaire. On se marrait dessus comme des gamins car j’avais mis trois bougies : 3 1 6 pour 3+1 = 4 pour 46 ans car je n’avais pas le bon compte, et il s’était foutu de moi et j’avais éclaté de rire. Un très bon souvenir, deux mois avant son décès. Le cadre était sans importance, mais cette photo encadrée symbolisait tout ce que nous avions vécu ensemble et surtout notre complicité.

9. Une compil’ de ses chansons préférées

 Je n’en ai pas reçue au décès de mon mari mais c’est une idée que ma soeur et mon cousin ont eue aux dix ans du décès de mon père qui avait été DJ dans sa jeunesse et avait des chansons cultes. Sur une clé usb, une playlist Deezer ou un CD gravé (si ca se fait encore lol) . 

La musique et les chanson ont ce pouvoir de nous faire remonter le temps et de nous transporter. Mon mari adorait aussi écouté de la musique, on s’asseyait au bar de notre cuisine et on écoutait les dernières daubes qu’il avait shazamées et on rigolait ! Mais on chantait aussi sur nos airs préférés en anglais bien sûr et quelques titres français qu’il avait appréciés sur Nostalgie : mon HLM de Renaud, on dirait le Sud de Nino Ferrer … Pour ma part, je garde son smartphone sur lequel sont stockées toutes ces musiques préférées. 

10. Une surprise sans prévenir

J’ai reçu de ma soeur, un tout petit colis adorable, sans raison. Elle l’a commandé sur le site d’un ami qui a monté son entreprise : Petit cube. C’est une belle petite boîte personnalisable avec des photos et une surprise au centre. Une petite attention qui apporte son lot d’émotions quand on ne s’y attend pas.

Bonus :  un objet religieux 

Pour les croyants, une statuette, un chapelet, une icône… les symboles sont forts dans la religion. Nous pouvons y trouver, selon notre foi, un certain réconfort. Les prières apaisent, les textes nous donnent de l’espoir. Je mets cette idée en “bonus” car tout dépend bien entendu des personnes concernées par le deuil. Je me permets juste de vous donner quelques adresses web que j’affectionne sur le sujet : Catho Rétro, God Save the King et Tante Menou

Pour conclure, je dirais avec un tout petit peu de recul et mon humble expérience que tout cadeau personnalisé et qui a du sens fera plaisir à la personne endeuillée qui le reçoit. Peut-être pas sur le coup, mais plus tard certainement. Nous ne sommes généralement pas dans l’état de nous réjouir, mais les attentions, matérielles ou pas, réchauffent toujours le coeur. 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.