ENTREPRENDRE, Marketing

10 risques à connaître quand on fait de sa passion son métier

Vous êtes nombreuses à m’écrire en me faisant part de vos projets, tous aussi créatifs les uns que les autres. Comment ne pas vous donner envie de vous lancer ? Je suis toujours partante pour vous accompagner – via des séances de coaching – mais il y a toujours une petite voix qui me dit : et si je ne les aide pas suffisamment et qu’elles se plantent ? Si je leur donnais en fait de faux espoirs ? Je ne dis jamais que c’est facile, je dis que c’est possible de vivre de sa passion, je dis qu’il faut du temps beaucoup de temps mais peut-être que je ne mets pas assez en évidence les risques réels qui guettent les entrepreneuses créatives…. Je n’aine pas parler de choses négatives, mais un peu comme pour conjurer le sort, ou plutôt parce que mieux vaut prévenir que guérir, j’ai listé les 10 risques qu’il est important de connaître avant de vouloir vivre de sa créativité.

  1. Votre passion ne sera plus votre passion : elle deviendra votre gagne pain et c’est une autre vision qui vous attend avec notamment des côtés déplaisants comme l’administratif et la comptabilité
  2. L’argent peut venir tout gâcher : si une passion peut vous coûter en argent, la logique est différente quand vous attendez qu’elle vous en ramène ! Dépensez pour son plaisir est une chose, investir pour en vivre en est une autre
  3. Bon nombre de personnes de votre entourage ne vous comprendrons pas : une passion c’est pour les week-ends et les vacances, la semaine c’est pour le VRAI travail, pas pour se faire plaisir, plaisir et travail sont deux choses que nous français avons du mal à associer et pourtant il est possible d’aimer ce que l’on fait si on décide de créer son propre job !
  4. Vous ne rentrerez dans aucune case : pour les banquiers, l’administration, les amis, votre famille… on est comme un électron libre – qui peut déranger et faire des envieux parfois – alors quand on est différent on a du mal à se sentir comprise, soutenue et aidée
  5. Vous vous mettrez la pression toute seule : bizarrement pas besoin de chefs pervers pour vous stresser à max jour et nuit, vous serez la pire boss que vous n’aurez jamais eue
  6. Vos enfants deviendront vos ennemis : vous qui avez choisi de travailler de chez vous pour à la fois vivre de votre passion et profitez de vos enfants en étant un max présente, vous allez vite regretter que les vacances ne soient pas plus courtes…. Avoir des enfants en bas âge notamment demande de pouvoir revoir son organisation de la journée quelques minutes seulement après avoir posé le pied par terre…
  7. Le temps joue contre vous : on se donne 6 mois, 1 an et puis on comprend vite que les deadlines sont impossibles à tenir et qu’on file vers l’échec
  8. L’échec est un risque en soi : mais une expérience qui vous rend plus forte, forte de ce que vous n’avez pas su/pu faire à condition d’analyser les raisons de cet “échec”
  9. L’isolement : penser qu’on peut tout faire soi-même, qu’on peut y arriver seule, qu’on peut apprendre tout sur le tas, oui tout ça c’est possible mais pas en une seule année. Etre à son compte ne veut pas dire que vous êtes condamnée à rester seule sans sortir de chez vous et sans rencontrer d’autres personnes comme vous.
  10. C’est non-stop dans votre tête : vous ne penserez qu’à ça, votre passion se transforme en obsession avec en conséquence possible le   burn-out dont on en parle de plus en plus et auquel les entrepreneuses n’échappent pas à ce malaise qui gagnent aussi les passionnées

Sur ce dernier point, je vous recommande la lecture d’un article rédigé par une entrepreneuse sur le site Sharefeelance et qui pousse à réfléchir.

Alors on fait quoi ? Etre consciente de ces risques est déjà un grand pas ! Savoir identifier les risques quand ils se présenteront à vous, vous permettra d’y faire face plus sereinement, en demandant à l’aide, en faisant une pause, en vous trouvant une activité pour vous évader, en rejoignant un réseau d’entre-aide… Bref en retrouvant un schéma proche d’une vie “normale” de salarié qui lui par nature sait faire la part des choses entre son travail et sa vie personnelle.

NB : pour entreprendre sereinement, je vous conseille Le Guide des Entrepreneuses Créatives (ed.Eyrolles)

13 Commentaires

  1. Estampapier

    23 février 2016 at 13 h 04 min

    Merci pour cet article pertinent, voilà plus de trois ans que je me suis lancée et je suis passée par plusieurs des étapes citées avec plus ou moins de densité. Il y a eu des mises au point personnelles à faire. La plus importante a été celle de mon rythme et celui des enfants. J’ai 6 enfants à déjeuner au quotidien avec 2 services. C’est l’année dernière que j’ai eu une grosse crise de frustration de ne pas pouvoir me donner à fond dans ce que j’aime et avec des projets plein la tête. J’ai pris du temps pour remettre ma situation à plat, voir mes priorités, ne pas tout abandonner. J’ai réalisé que ma priorité était, est et sera toujours mes enfants. Tout le reste s’est organisé autour. Depuis je suis heureuse de continuer à mon nouveau rythme. Et mon truc infaillible pour tout mener de front: je délègue!

  2. Françoise24

    23 février 2016 at 15 h 25 min

    Oh, tu es très courageuse de mettre au clair tes pensées , positives et négatives !!!
    Pour ma part , je n’ai pas été confronté à ce problème , mais je connais beaucoup d’ami(e)s qui ont cru pouvoir se débrouiller et qui “se sont casser les dents” ;
    C’est difficile , ensuite d’avoir confiance en soi , mais il faut savoir s’arrêter assez tôt , car après c’est l’argent familial qui comble les arriérés et ça c’est compliqué !!
    Mais , si personne ne s’était investi un jour, nous n’aurions jamais pu assouvir nos “petits plaisirs ” , scrap, cuisine, broderie !!! bricolage !!!
    Je les en remercie tous les jours !!!
    Je trouve que tu t’es toujours investi !!!

  3. Emolenha

    23 février 2016 at 16 h 02 min

    Je ne suis pas encore vraiment lancée mais je vis déjà certains de ces points… Votre article et celui que j’ai lu via Sandrine ont le méritent de dire les choses… Je reste très motivée malgré tout car je me sens tellement épanouie, polyvalente… Je veux y croire et braver les contraintes… Merci pour cet article et vos différents accompagnements… Sauriez me donner le lien de l’article qu’a partagé SANDRINE je n’arrive pas à remettre la main dessus.

  4. bylfdp

    23 février 2016 at 16 h 17 min

    Cet article tombe à pic ! Tout est tellement vrai !!! merci 🙂

  5. Aline - Inspiré et Créé

    23 février 2016 at 22 h 27 min

    Je suis passée par tous ces points exepté les enfants (j’en n’ai pas) et le burn out (bien qu’à une époque, j’étais très anxieuse, aujourd’hui, heureusement, je me suis calmée)!

  6. Djulaille crea

    24 février 2016 at 9 h 33 min

    Merciiii pour cet article!!tout est dit!
    Il nous fait comprendre qu’il faut prendre son temps …qu’il faut peser le pour et le contre..c’est drôle car je suis justement dans le dilemme en ce moment…⭐️

  7. Charlotte

    24 février 2016 at 13 h 37 min

    Merci pour cet article qui laisse voir les difficultés, les freins lorsque l’on décide d’être entrepreuneure. En revanche il existe plusieurs moyens d’être aidée, encouragée et de se sentir moins isolée, c’est le but des réseaux d’entreprenariat féminin. Je suis en train de lancer un réseau axé sur le marketing/growth hacking, qui peut vraiment aider les femmes qui entreprennent. Nous faisons des meetup régulièrement, venez discuter de tout cela avec nous ! http://www.meetup.com/fr-FR/Growth-Hacking-Girls/

  8. Mélanie

    24 février 2016 at 14 h 42 min

    Merci pour cet article qui résume complètement mes 4 dernières années d’entreprise créative jusqu’à ce burn out qui a rempli mon coeur et mes yeux de doutes… dont j’ai fait le constat récemment (je me permets car c’est vrai http://www.mkandcodesign.com/archives/2016/02/11/33357427.html) L’isolement, la pression, le stress, la fatigue…… travailler à domicile n’est pas si facile qu’il n’y paraît…… merci

  9. Marry poppins

    24 février 2016 at 15 h 42 min

    Je vis tout ç depuis 8 ans et c’est compliqué. On passe de joie en déceptions et difficile de faire comprendre que nous faisons un Vrai métier ( ben non parce que tu fais ce que tu aimes ….
    ) merci pour votre post, et courage à celles qui vont se lancer!

  10. Ateliernat

    24 février 2016 at 18 h 31 min

    Très bon article. 10 risques très bien listés. Tu mets le doigt sur ces choses importantes en effet dont beaucoup ne prennent pas conscience…

  11. Brin d'idée

    24 février 2016 at 23 h 16 min

    Bravo pour cet article!
    Quand on veut se lancer mieux vaut connaître les bons et les mauvais côtés.
    C’est vrai qu’on est perçu comme un électron libre et je dirais que c’est important d’avoir un entourage qui nous soutient pour passer les moments difficiles. J’ai cette chance et ça m’a beaucoup aidé pour avancer.

  12. Jodarlay

    26 février 2016 at 11 h 52 min

    Merci pour cet article et merci aux personnes qui ont parlé de leur expérience…je me sens moins seule !…et d’une certaine façon c’est encourageant…alors encore une fois merci…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.