ENTREPRENDRE

Arrêtez de créer !

Non, je ne vous dirais pas “arrêtez de vendre vos créations”.

Pour deux raisons évidentes :

– la 1ière purement égocentrique : le livre que j’ai co-écrit aux éditions Eyrolles, avec Sandrine (alias Cousette entre copines) a pour titre “Vendre et mettre en avant ses créations

– la 2nde plus terre à terre : parce que toute entreprise, d’une ou plusieurs personnes, crée et vit de la vente de sa (ses) création(s).

Le verbe “créer”, ça veut dire quoi ? Selon notre bon Larousse, cela signifie :

– réaliser ou concevoir quelque chose

– fonder, établir quelque chose

– réaliser des oeuvres originales qui portent la marque de ses sentiments, de sa pensée, de son originalité

Je pense que toute créatrice se retrouve bien à travers ces 3 points non ?

Mais il existe un mais. Le risque dans la création, quelqu’elle soit, c’est de s’en contenter ou de s’y conforter. La création peut avoir plusieurs finalités : personnelle ou commerciale pour faire simple.

Personnelle = pour soi ou son entourage s’opposant à Commericale = pour les autres, inconnus, dans un but lucratif. C’est souvent là où les artistes ont “du mal” : leur boulo ce n’est pas de vendre, c’est de créer. Adviendra ce qu’il adviendra après leur mort, limite…

Le vrai challenge de la créatrice – allez n’ayons pas peur des mots et appelons un chat un chat – c’est de savoir compartimenter son travail pour réussir à articuler correctement son job de créative et son job de commerçante.

Imaginez une usine de Nutella qui produirait produirait produirait des pots et des pots de pâte à tartiner (le pied me direz-vous). Ba non ! S’il n’y a pas de force de vente et de service marketing (et toute la logistique qu’y s’en suit) derrière, vous n’en verrez jamais la couleur, car c’est or à la douce couleur noisette ne pourra pas être acheté parce qu’il il ne sera tout simpemnt pas mis en vente.

C’est pour ça que j’ai envie de vous dire ARRETER DE CREER – quand vos créations sont finies (nouvelles collections, réassorts….) pour vous concentrer sur la commercialisation de votre production.

Il y a tellement à faire :

– La mise en rayon, pardon en ligne : avec la rédaction de fiches produits percutantes.

– La promotion via votre blog ou les réseaux sociaux

– La mise en place d’offres commerciales pour booster vos ventes

– La conception d’un vrai packaging (bon y a de la création dedans 🙂

– La fidélisation de vos clients via une newsletter notamment

– La participation à des marchés ou ventes privées

– ….

Vous l’aurez compris : être une entrepreneuse créative c’est presque binaire (sans vouloir être péjorative, je cherche toujours à simplifier mes propos et mes démos) parce qu’il devrait y avoir 2 phases :

1. la PHASE DE CREATION

2. la PHASE DE COMMERCIALISATION

J’en profite pour vous annoncer que je prépare à ce sujet de quoi aider toutes les créatrices qui veulent réussir dans leur aventure : un tout nouveau support qui vous aidera en un clin d’oeil à tout comprendre. Grâce à cet outil, vous ne verrez plus jamais votre travail comme avant ! Croyez-moi…

Pour ne rien manquez et être avertie de la grande nouveauté : inscrivez-vous à ma newsletter !

Maintenant à vous !

– Quelle proportion de votre temps allouez-vous à la création ? et à la commercialisation ?

– Que préférez-vous (oh je me doute de la réponse) ? ou plutôt qu’est-ce qui vous gêne dans ces 2 phases ?

15 Commentaires

  1. Lara

    28 octobre 2014 at 11 h 30 min

    Bonjour Charlotte !
    Alors pour répondre à ta première question :
    “- Quelle proportion de votre temps allouez-vous à la création ? et à la commercialisation ?”
    Et bien pour cette année, je dirais que j’ai une phase intense de création (collection hiver automne réalisée en avril mai par exemple), mais les recherches de matières et inspirations se font au long cours … lorsque je décide d’un thème au final, cela me permet de moins m’éparpiller. Bref, une fois que la collection est réalisée (environ un mois ), je l’ai mise en photo début juin et le résultat a été exploité à partir de fin septembre … en attendant, c’est plus de la “production” ou de la réponse au sur mesure qui me permet au quotidien de garder les mains dans le cambouis mais septembre et octobre ont clairement été plus consacrés à la comm qu’à la création. Pour autant, j’ai déjà la tête et les mains qui vont reprendre du service pour la prochaine collection printemps/été qui est dessinée dans ma tête … (mais déjà aussi des idées pour le prochain hiver …)

    – “Que préférez-vous (oh je me doute de la réponse) ? ou plutôt qu’est-ce qui vous gêne dans ces 2 phases ?”
    Bien ce que j’aime le moins, c’est (dans l’ordre):
    1- la gestion comptable (c’est pas que je n’aime pas mais j’ai l’impression de perdre du temps, ça ne va pas assez vite, je ne vois rien se “construire” durant ces phases pourtant indispensables)
    2- la communication écrite : je suis clairement images et émotions, les mots, je n’y suis pas douée, là, j’ai besoin d’aide pour cela mais pour autant, j’aime communiquer.
    C’est pourquoi j’ai fait le choix de travailler avec un cabinet spécialisé qui devrait désormais me “désencombrer” avec la mise en place d’une stratégie étayée de communication et marketing, car j’ai la sensation de m’y être épuisée pour un résultat pitoyable … ce sont des compétences qui ne s’improvisent pas et que je n’ai pas … Je ne crois pas à la polyvalence parfaite, et ai au contraire un énorme plaisir à apprendre des gens compétents (et patients pour ma part ^-^) cela me permet par ailleurs d’être beaucoup plus efficace dans mes domaines de prédilection.
    l’année prochaine devrait donc être beaucoup plus organisée et je l’espère efficace !

    1. Sophie-Charlotte Chapman

      28 octobre 2014 at 11 h 32 min

      merci pour ta réponse détaillee ! et oui il faut se rendre a l évidence : on ne peut et on ne sait pas tout faire. c est super de pouvoir déléguer une partie de ton travail pour te concentrer sur ce que tu fais le mieux !

  2. faggion

    28 octobre 2014 at 13 h 43 min

    Bonjour Sophie-Charlotte
    Merci pour ce très bel article. Je pense que toutes les créatrices quel que soit leur domaine se retrouveront dans ce que tu dis.
    On aimerait passer son temps à créer et laisser aux autres la vente. Mais au final qui mieux que nous même peu “bien” vendre nos créations? Dilemne…
    Pour ma part je vendais jusqu’au mois dernier uniquement sur les marchés, un peu de vente directe surtout dans mon entourage et pas de vente à distance (créations lourdes et frais de port assez cher). Mais à présent je ne veux pas passer tous mes week-end sur les marchés (et encore ça ne suffirait pas, et il n’y a pas assez de marchés de qualité à moins de 100km de chez soit) En plus lorsqu’on passe ses semaines à créer et ses week-end à vendre , comment prent-on du temps pour soit, sa famille….?
    Donc mon plan de bataille depuis début Octobre (en plus de quelques marchés quand meme)
    – 3 boutiques de la régions avec des personnes de confiance (important!!!) pour vendre mes créations
    – un site internet tout nouveau (il a 2 jours 🙂 pour essayer de développer le la vente à distance (en point relai, pour limiter les frais d’envoi) et m’essayer au blog pour trouver des nouveaux clients potentiels.
    – Les ventes privés à domicile (2 de prévus en Novembre) pour le coté plus ludique de la vente auprès d’amis ou d’amis d’amis.

    En réponse à ta deuxième question:
    – J’ai du mal à vendre mes propres créations, mais si il fallait uniquement créer et laisser la partie vente à un tiers je n’aurais aucun retour (positif ou négatif) donc il manquerait quelque chose pour me booster au quotidien.
    – la communication par mon site/blog: écrire n’a jamais été mon fort, alors écrire sur moi-meme et mes créations est encore moins facile … mais l’aventure me tente et je pense que ca peut porter ses fruits, donc je tente le coup.

    1. Sophie-Charlotte Chapman

      28 octobre 2014 at 13 h 46 min

      genial tout ça ! merci pour ton partage !
      je ne connais pas le poids exacte de tes créations, mais regarde les nouveautés que prévoit la Poste pour 2015 et aussi du coute d Exapaq qui se lance sur les colis entre particuliers …

      1. faggion

        28 octobre 2014 at 16 h 53 min

        entre 500g et 2 kilo. Je vais me renseigner merci! Et hate de voir le nouveau support!

  3. ATELierNaT

    28 octobre 2014 at 14 h 11 min

    Merci pour cet article ! Tu as raison, il ne faut pas arrêter de créer ;).
    En ce qui me concerne, c’est 50-50 pour le temps passé à créer et à promouvoir. Ce que j’aime, c’est alterner les 2 justement. Ma difficulté : être constante et régulière dans les 2… J’attends ton nouveau support avec impatience 🙂 !

    1. Sophie-Charlotte Chapman

      28 octobre 2014 at 17 h 39 min

      oh oui il devrait plaire ! patience patience…. il se fait beau !

  4. Margote

    28 octobre 2014 at 16 h 29 min

    Bonjour Sophie-Charlotte,

    Alors personnellement j’adore créer et je déteste vendre ! Quand je travaillais dans une société en tant que styliste c’est super et le jour où j’ai eu une “promotion” en chef de produit j’ai détesté…maintenant je pense que suis à 90%-10%(meme si je sais que ce n’est pas bien !)

    J’aime créer, rencontrer des gens pour en parler mais arriver à vendre aiiie ça se corse !
    J’ai pourtant acheté ton livre, certaines de tes formations mais à moins de me faire extrêmement violence c’est dur de mettre le blog à jour, rédiger les fiches produits, prendre des photos (je ne les trouve jamais belles)…
    La compta est à jour pour les parties “obligatoires” mais de vrais calculs pour les prix (achat,ventes…) seraient bien et je pense comme beaucoup j’ai du mal à evaluer mon travail.

    En fait la partie commerce est totalement inconnu de mon cerveau qui freine des 4 fers…

    1. Sophie-Charlotte Chapman

      28 octobre 2014 at 17 h 39 min

      faut se rassurer : c est normal, comme a l école y a des trucs qu on préfère faire mais comme dit plus haut ou plis bas, la vente par une tierce personne serait difficile car inadéquate. Faut se dire que tu es la seule qui peut le faire le mieux !

  5. Carole ( LuLu Factory)

    28 octobre 2014 at 18 h 22 min

    Oh oui je me retrouve dans ton article et bien sûr qu’il faut continuer de créer… et aussi savoir se canaliser et ne pas nos plus s’ éparpillés dans la création. Car oui ily a tant d’autres tâches à gérer par une créatrice !
    De mon côté, je dirai que la création occupe environ 50% de mon temps. Ayant à la base fait des études de marketing, j’avoue aussi aimer mon métier parce qu’il a justement différentes facettes. J’aime explorer de nouveaux horizons et apprendre les techniques de vente, améliorer mes talents photographiques, bidouiller de nouveaux logiciels de retouche ou comptables… tout autant que créer, imaginer, concevoir de nouvelles créations !
    Après je suis loin d’être compétente dans tous les domaines et j’envisage de plus en plus de déléguer certaines tâches tant de communication comme de confection. Chercher les bonnes personnes, ça aussi c’est chronophage et tu sais bien que nous souffrons toutes du manque de temps…
    Ta formation me ravira certainement autant que les précédentes et actuelles 😉
    Et à quand un support sur le dossier de presse et relations journalistes ?
    À très vite,
    Carole

  6. les coquelicots roses

    28 octobre 2014 at 21 h 05 min

    Ah merci Sophie-Charlotte!!!
    J’avoue que j’ étais un peu désappointée en lisant l’article que sous-entend celui-ci………
    Oui tu as raison, nous les créatrices on passerait bien tout notre temps à créer, inventer, imaginer……mais il y a un gros travail à faire à côté…….
    Bon article en tout cas!!

    1. Sophie-Charlotte Chapman

      28 octobre 2014 at 21 h 11 min

      c est le risque : se perdre parmi toutes les infos dispo sur le net ! merci de ton passage 🙂

  7. Lucie Huguet

    30 octobre 2014 at 7 h 39 min

    Merci pour cet article, super la photo 🙂
    J’ai justement lu un article d’Apolline Point avec le même titre la semaine dernière 🙂 – comparaison intéressante entre vos points de vue. Mon temps de travail est assez limité , ma fille a à peine 3 ans et ne va à l’école que le matin. Disons qu’au grand maximum j’ai 20 h par semaine de dispo. j’aime autant créer que communiquer, même si je dois encore m’améliorer sur ce point. pic de création les we et les jours où papa s’occupe de la miss et aussi pendant les vacances; Je travaille aussi au parc, j’amène mon matériel 🙂
    bonne journée

    1. Sophie-Charlotte Chapman

      30 octobre 2014 at 8 h 23 min

      Oui il faut optimiser ses plages horaires disponibles 😉 le but de cet article Est de faire prendre conscience aux créatrices de l importance du commecrial dans leur travail et de leur donner des exemples concrets d action à mener 😉

  8. Etes-vous faite pour avoir votre propre business créatif ? | Ma Petite Valisette - Le Blog

    27 janvier 2015 at 9 h 57 min

    […] Avoir le sens du commerce : oui créer c’est bien, c’est même ce qu’il y a de mieux mais après mieux vaut vendre et décrocher des […]

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.