Diy, VIVRE SLOW

Décembre : on s’initie au Punch Needle

En juin dernier, je participais avec ma fille à un atelier Punch Needle à Rouen, une nouvelle discipline créative que je n’avais encore jamais testée.. Si la broderie n’est pas trop mon fort, j’aime assez la tapisserie au crochet (sur des petits formats !). Et le punch needle semble selon moi être un bon compromis entre les deux…

Quand Julie Robert m’a invitée à l’événement organisé pour le  lancement de son nouveau livre : Punch Needle et cie, j’ai immédiatement pensé à lui proposer de répondre à quelques questions sur le sujet qui s’inscrit parfaitement dans ma série de posts thématiques que je conduis depuis le début de l’année. En effet, je me suis lancée comme challenge de vous faire découvrir chaque chaque mois une nouvelle activité créative pour vous donner envie de vous initier.

1.D’où la pratique du punch needle vient-elle ? Comment as-tu découvert et commencé le punch needle ? En quoi cela consiste ?

La pratique du Punch Needle vient des Etats Unis et est en fait le nom de l’outil qu’on utilise pour créer des projets textiles. La technique s’appelle le Rug Hooking et a été facilité par Amy Oxford qui a inventé cette fameuse aiguille à « Puncher » en 1995.

J’ai découvert le punch needle par hasard sur Instagram en regardant une vidéo d’Arounna @bookhou.

J’ai adoré la technique c’était il y a plus d’un an. J’ai rapidement commandé la technique et je m’y suis mise quelques semaines après avoir reçu le matériel.

Le Punch Needle est une technique de broderie magique. A l’aide de l’aiguille et d’une pelote on rempli des motifs préalablement dessinés sur une toile tendue (sur un tambour à broder, un cadre agrafé…).

C’est rapide, cela demande quelques règles à respecter mais une fois cela acquis on peut avancer et créer des choses merveilleuses autant figuratives qu’abstraites. Il n’y a qu’un seul point qu’on peut détourner en 3 techniques, c’est génial 🙂

2.De quel matériel a-t-on besoin pour commencer ? Où peut-on exercer cette discipline ? Dans quelles conditions ?

Le matériel de base sera une aiguille Oxford taille 10 regular. Quelques pelotes de fils (coton ou laine) taille 6 à 8 (pas trop dense), un tambour à broder de chez DMC et une toile Floba qu’on retrouve dans ma boutique chouchou Tree Cottage.

On peut rester assise sur son canapé avec une musique en fond, le technique demande un peu de concentration donc on évitera de regarder le Seigneur des anneaux en même temps 😉

3.Quels sont les bienfaits de cette activité créative ? Qu’en disent les personnes à qui tu le fais découvrir ? En quoi cette discipline se distingue-t-elle des autres que tu manies aussi ?

Les bienfaits sont multiples. Déjà on a une satisfaction de finir un premier projet assez rapidement c’est ce qui donne envie de continuer. Aussi cela apporte beaucoup de tranquillité intérieure, la concentration demandé permet de se mettre en off, comme une méditation. C’es très agréable.

Tous les gens a qui je l’ai fait découvrir sont intrigués et très heureux de s’y mettre. Les ateliers ne désemplissent pas et faisant à la base de mon aventure textile, du tissage, c’est le punch needle qui l’emporte dans le coeur de ma petite famille 🙂

Elle se distingue donc de par sa facilité à créer une nombre infinie de projets.

Les doudous vont énormément plaire à ma filles et mes nièces et certaines compositions minimalistes que j’ai fais récemment plus à mon compagnon qui adore le design. Et c’est même devenu une affaire familiale vu que j’ai depuis peu ma grande soeur qui m’aide sur les commandes de doudous punchés.

4.Quels sont les 3 raisons pour lesquelles tu recommanderais de s’initier au punch needle pour clôturer 2018 / entâmer 2019 ?

C’est LA technique du moment!

En 2019 les aiguilles seront plus accessibles (pour l’instant c’est assez difficile d’en trouver).

C’est une superbes techniques pour se concentrer sur soi même.

En bonus : des comptes insta, des artistes à suivre

Des artistes aux diverses techniques et autres comptes inspirants :

@bookhou

@hellohydrangea

@koelmagazine

@saarmanche

@fotinitikkouillustration

@tessa_perlow

@meghanshimek

Pour suivre Julie Robert :

 

Laisser un commentaire