ENTREPRENDRE, MAMAN

Une année à jongler

Il y a un an, je me demandais comment je ferai. Mon dernier était 3 jours par semaine chez la nounou, les grands à l’école. J’avais trouvé un bon rythme pour bosser. Je savais que l’année scolaire à venir changerait la donne parce que voilà, mon dernier n’était pas encore propre à la sieste. J’avais donc décidé de le garder les après-midis pour qu’il se couche à la maison, ce qui me permettrait de travailler quand même 2 à 3 heures. Je m’étais dis qu’en janvier, je le mettrai à l’école toute la journée et qu’il passerait aussi quelques midis à la cantine. Mais je n’ai pas réussi à m’y résoudre, il enchaînait les virus, se fatiguait vite… alors j’ai continué à ne le mettre que le matin. Il n’était d’ailleurs pas le seul dans ce cas dans sa classe. J’ai donc organisé mes journées en fonction de sa présence et des aller-retours maison-école. Un casse-tête pas toujours évident pour prendre des rendez-vous pro quand vous n’êtes dispo que de 9h15 à 11h30, ça réduit forcément les possibilités…. Il y a eu la fois où je n’ai pas vu l’heure passer, celle où un camion avait barré la rue, celle ou un accident dans le tunnel m’a fait appeler l’école paniquée de ne pouvoir arriver à l’heure. Quand on n’a que 2 heures de latitude, chaque minute compte.  Quant aux rdvs téléphoniques, je les fixais tous après 14h30 histoire d’être certaine qu’il dorme. Mais quand vous n’avez pas le choix de l’horaire ni de la date, qu’il a décidé de ne plus faire de sieste….. ça donne des cris et des pleurs dans le fond de l’écouteur, que votre interlocuteur n’apprécie pas forcément.

Et il y a toutes ces bêtises que vous lui laissez faire pour qu’il vous laisse tranquille juste le temps de cette conversation. Les heures que vous le laissez passer devant youtube pour continuer à bosser. Les heures dans le noir sur votre ordinateur pendant que tout le monde dort. Quand j’ouvre mon agenda, j’ai l’impression d’avoir passé une année chaotique, les pages sont saccagées de traits et de flèches dans tous les sens et pourtant tant de choses me sont arrivées cette année et d’autres se dessinent déjà pour la rentrée. En septembre, il n’y aura plus de sieste à l’école et toute mon organisation sera à revoir (pour du plus facile normalement).

entrepreneuse-creativesentrepreneuses-creativesentrepreneuse-creatives entrepreneuse-creativesentrepreneuse-creatives

8 Commentaires

  1. caro

    13 juillet 2016 at 10 h 55 min

    Oh lala je te comprend à 100%, même sentiment cette année !! Je vais essayer de trouver une solution de garde pour l’an prochain et ma cadette ira à l’école tous les après midi, ça sera déjà plus simple ! Bonnes “vacances” !

  2. charlotte compote

    13 juillet 2016 at 11 h 17 min

    Tu as su t adapter et c est bien ce que font les meilleures mamans!
    Je t embrasse,

  3. Mélanie

    13 juillet 2016 at 11 h 20 min

    mais comme je te comprends… Ici la nounou est en arret maladie depuis le 15 janvier, du coup j’ai mon “grand” de 2 ans à la maison et j’ai ma dernière qui a 3 mois.
    Je jongle entre leurs heures de siestes et travaille le soir quand j’y arrive (si je ne suis pas trop fatiguée donc) j’avance pas bcp sur mes projets mais bon, c’est la vie.
    Courage !

  4. REAULT

    13 juillet 2016 at 11 h 28 min

    je comprends tout à fait ce sentiment d’être à mi-temps sur tous les fronts.
    Création d’entreprise en début d’année, 2 enfants dont une à peine 1 an et un mari souvent en déplacement…trouver son rythme, son organisation, s’armer de patience…et surtout ne pas culpabiliser d’être imparfaite !

  5. ELL'M

    13 juillet 2016 at 11 h 36 min

    je comprends tout à fait ce sentiment d’être à mi-temps sur tous les fronts !
    Création d’entreprise en début d’année, 2 enfants dont une à peine un an, volonté d’avoir le mercredi à leur dédier, et un mari souvent en déplacement…
    Trouver son rythme, son organisation, s’écouter et surtout ne pas culpabiliser d’être imparfaite ! C’est ça la vie d’une mum’preneur

  6. Raphaelle

    14 juillet 2016 at 13 h 50 min

    Comme je te comprends ! J´en ai parlé justement ici :
    http://my-little-happy-mess.blogspot.de/2016/07/prendre-le-temps-avec-ses-enfants-ou.html
    J´espere comme toi pouvoir aborder la rentree en septembre plus sereinement !

  7. Audrey Adams

    15 juillet 2016 at 9 h 18 min

    Je crois que quand on est entrepreneuse ET maman, on apprend vite a jongler avec les imprévus, avec les maladies de petits, avec le fait de compter chaque petit moment.. C’est pas toujours simple, mais ça fait un peu de nous des championnes, non?

  8. MarieMaguelone

    22 juillet 2016 at 11 h 22 min

    Bonjour
    Je comprends pourquoi on a moins vu tes jolies photos sur le net, vu moins de liens partagés et moins de toi… C’est clair que ce n’est pas facile. Les miens sont beaucoup plus grands, en même temps j’ai 10ans de plus!! Mais parfois ce n’est pas plus simple…!! Quand les horaires de sortie ne correspondent pas ou que le cours de tennis est pile après la sortie et qu’il faut courir, faire le taxi…! Moi j’ai dû lever le pied sur le blog mais je ne le regrette pas, car je sais bien qu’on ne peut pas tout faire! Mais c’est aussi ce qui nous apprend à jongler, à inventer des trucs, à trouver des astuces!! Bon courage pour la suite et bel été

Laisser un commentaire