ENTREPRENDRE, Marketing, Parcours

Elle lance sa marque de soins naturels

En ce premier jour du printemps 2018, je fête les un ans de mon site www.sophiecharlottechapman.com. Une belle année de rencontres et de projets qui m’ont confortée dans le choix que j’avais fait de fermer mon ancien site pour retravaille mon identité de marque, mon offre et mon positionnement.
Cette année pour fêter ce changement de saison, même si les températures restent frileuses et nous rendent l’hiver interminable, je vous propose de découvrir le parcours tout frais d’une jeune entrepreneuse qui a décidé de lancer sa marque de cosmétiques naturels : PAIMA. Un concept que je ne connaissais pas et que j’ai pris plaisir à découvrir à travers son histoire…
1. Quel est le concept derrière PAIMA ? Comment vous est venue cette idée ?

L’objectif de Païma est de démocratiser l’utilisation des produits naturels pour le soin du visage. Le concept est simple : proposer des kits prêts à l’emploi, adaptés en fonction du type de peau, pour une routine démaquillage et soin du visage complète avec des produits 100% naturels. Les kits Layering Païma s’inspirent du rituel de beauté Japonais, le Layering, qui se décompose en 6 étapes : démaquillage, nettoyage, lotion tonique, soin hydratant, soin nourrissant et soin contour des yeux. A chaque étape correspond l’utilisation d’un produit, et chaque kit est composé des 6 produits nécessaires à la réalisation des 6 étapes + des accessoires (un lot de 6 lingettes démaquillantes lavables, un filet de lavage et un petit guide du Layering).

L’idée est venue après un constat et un cheminement personnel, j’avais des problèmes de peau, et j’avais beau tout essayer, je ne parvenais pas à trouver LA routine qui me convenait. Un jour, en flânant sur Instagram, je découvre le compte d’une bloggeuse qui partage une routine minimaliste anti-acné, avec seulement 2 ou 3 produits, des produits 100% naturels. Ni une ni deux, je file en magasin bio, et j’achète les produits nécessaires, bien déterminée à trouver la routine qui me convient. De fils en aiguilles, je commence à voir quelques effets positifs, et aussi à me questionner et me renseigner sur ce que contiennent vraiment les produits cosmétiques que j’utilisais jusqu’ici. Et là, horreur, je découvre que la plupart des ingrédients présents dans mes nettoyants, crèmes, gels douches … sont issus de la pétrochimie, sont des irritants, ou bien encore des perturbateurs endocriniens. Je passe tout au crible, tous les produits de ma salle de bain sont soumis au même test, je lis et j’analyse la composition, je me documente, et je décide de TOUT changer.

Ce fut long, et parfois décourageant, mais au fur et à mesure, j’ai beaucoup appris, beaucoup essayé, je me suis aussi trompée, et j’ai aussi et surtout du me défaire de beaucoup d’idées reçues, autant sur les produits que j’utilisais avant, que sur les produits naturels. Petit à petit, j’ai trouvé ce qui marchait, j’en parlais autour de moi, et mes copines me disaient « les produits naturels c’est du marketing », « les produits naturels c’est trop compliqué à choisir » « il  y a trop d’info sur internet, je ne sais pas quoi choisir ». Puis un jour, j’étais en dernière année, en Master, à l’ESC Clermont, pendant un cours de Marketing Entrepreunarial, l’objectif est de monter un projet de start-up en 3 jours. Avec des copines, on se regroupe et commence à parler de cosmétiques naturels, faits maison, du décalage entre l’image qu’on en a et la réalité, que c’est compliqué de se retrouver dans tous les produits, tous les ingrédients … On présente un projet, les gens accrochent, posent des questions, nous disent qu’il faut creuser qu’il y a quelque chose à faire. Voilà l’idée est née !

2. Comment est née votre marque et son nom ? Comment avez-vous pensé son univers créatif ?

J’ai créé la marque avec Pauline, ma meilleure amie, on a terminé notre année de Master, et on a intégré l’incubateur de notre école, pour nous aider à lancer le projet. Le nom Païma est tout simplement la contraction de nos deux prénoms (un peu retravaillé) : Pauline et Marine. Pour ce qui est de l’univers créatif, notre envie était claire : nous voulions casser les codes traditionnels des marques bio et naturelles, c’est pourquoi on ne retrouve ni couleur verte, ni feuille ou arbre dans tout l’univers Païma. Nous avons pensé l’univers en créant quelque chose qui était, pour nous, en tant que consommatrices, joli, agréable, bien pensé. L’objectif était de vraiment prouver qu’on pouvait être une marque naturelle ET « glamour », qu’on n’hésiterait pas à laissé sortie dans notre salle de bain.

C’est quelque chose que beaucoup de monde autour de nous a eu du mal à comprendre, on nous a souvent reproché que notre logo, par exemple, ne rappelait en rien le côté naturel. C’est quelque chose aussi de compliqué à faire valoir dans le domaine, car, j’ai l’impression, que dans le domaine du green et du naturel, il n’y a pas de place pour le marketing. Et, à travers Païma, j’aimerai prouver le contraire, le marketing ne doit pas être « mal vu » ou « interdit » dans le domaine du « green », je pense que le marketing doit juste trouver le juste milieu, et surtout ne pas induire le consommateur en erreur. Bref, je suis une fille, j’aime les petits détails, les packagings, les petites attentions, et j’essaie de réfléchir à chaque détails pour Païma, pour que les clientes qui comme moi, aiment la qualité, et les petites choses à côté, se reconnaissent encore plus dans Païma !
3. Vous êtes jeune et déjà entrepreneuse ! En quoi est ce un avantage ? Comment pourriez vous rassurer les “moins jeune” qui ont peur de se lancer ? Quels conseils leur donneriez vous ?
C’est un avantage, mais aussi un inconvénient, comme souvent, ce n’est jamais tout l’un ou tout l’autre. L’avantage, c’est que je n’avais rien à perdre : je venais de terminer ma dernière année de Master en alternance, j’avais le droit à un an de chômage, je n’ai pas d’enfant, pas de crédit immobilier, pas d’engagement avec une entreprise … pour moi c’était le moment ou jamais ! Ce qui est, je pense, bien mois facile pour les personnes en poste, avec un certain niveau de vie à assurer, mais « moins facile » ne veut pas dire « impossible » !!
Je ne sais pas si je suis vraiment bien placée pour donner des conseils, j’aimerai juste dire à quiconque veut se lancer, jeune, ou moins jeune, que le jeu en vaut la chandelle, quelque soit le résultat à la fin ! Entreprendre est une expérience inouïe, faite de rencontres, de décisions, de joie, de peine, de stress … mais surtout de fierté ! Aujourd’hui, je ne me rémunère pas encore, mais je sais que tout ce que je fais, je le fais pour moi et personne d’autre. Si ça marche et que ça dure, ce sera du bonheur à l’état pur, si ça ne marche pas, j’aurai appris beaucoup de choses, et aucune autre expérience n’aurait pu m’apporter autant.
Je pense que mon meilleur conseil serait d’avoir confiance en soi, vraiment : si j’avais écouté tous les “conseils” qu’on m’a donnés, je n’en serai pas là aujourd’hui, et Païma ne serait pas non plus ce qu’elle est, elle serait verte déjà, avec des feuilles, vous imaginez ?? Ah ah … non mais c’est vrai, je pars du principe qu’il vaut mieux avoir des remords que des regrets, j’ai choisi de ne pas toujours écouté ce qu’on m’a dit, je me suis fait confiance, jusqu’ici, ça a plutôt bien marché, et quand ça ne marche pas, au moins, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. Mon dernier conseil : entourez-vous bien, de gens en qui vous avez confiance !

Laisser un commentaire