Développement, ENTREPRENDRE, VIVRE SLOW

Pratiquer la gratitude quand on est entrepreneuse

Ce matin je découvrais que l’une des blogueuses anglaises que j’aime suivre venait de sortir une toute nouvelle série de podcasts. Cette auteure, Gabrielle Treanor, se positionne sur le créneaux des “overthinkers” : ceux qui pensent trop tout le temps, ceux qui se posent trop de questions sur tout (cela doit vous parler…). Comme je me mets doucement à écouter des podcasts (ça me rappelle nos vieux livres audio), j’ai été intriguée par sa nouveauté et en écoutant l’un de ses premiers épisodes, quelque chose à fait tilt (c’est aussi cela l’inspiration : faire des liens entre ce que nous faisons et ce que nous pouvons en faire). Gabrielle parlait de la posture de gratitude et des micro-moments de gratitude que nous pouvons trouver dans notre quotidien et de l’importance d’une pratique régulière pour nous entraîner à voir le bon dans notre vie de tous les jours. La gratitude est un sujet dont la presse (Simple things, Flow, Respire, Clam… tous ces nouveaux magazines qui vous donnent envie de dévaliser votre bureau de presse) et les blogs consacrés au bien-être notamment, parlent régulièrement. Cette pratique qui consiste à exprimer sa reconnaissance pour ce qui nous arrive, ce qui se passe dans notre vie a le pouvoir de changer notre perception sur cette dernière.

Arrêter le cercle vicieux 

Lors des accompagnements pour entrepreneuse que je pratique, je constate que nombre d’entre elles sont  submergée par “tout ce qui leur reste à faire”. Devant l’ampleur de la tâche, face à la recherche d’achèvement, de perfection aussi, elles se rendent compte que le chemin est long, très long, sinueux aussi, semé d’embuches et le découragement peut vite pointer le bout de son nez. Une telle logique semble aussi s’emparer des porteuses de projets qui ne se sont pas encore lancées et n’en sont pourtant qu’à la phase de réflexion. Il est en effet facile de se laisser dépasser par nos émotions (je vous conseille d’ailleurs à ce sujet le podcast de Clothilde Dusoulier : Change ma vie – épisode 47 – L’accueil des émotions), voire envahir par un flot de découragement nous empêchant d’avance ou de concrétiser nos idées. Je rencontre aussi dans mes séances de formation, des personnes ayant quitté un emploi salarié pour créer leur propre business créatif et qui après quelques années se retrouvent dans une situation de burn-out similaire. En tant qu’entrepreneuse, nous acceptons difficilement la lenteur des actions, des faits, nous aimerions que les choses aillent plus vite, trouver un local plus facilement, avoir les fonds nécessaires pour acquérir un nouvel équipement maintenant, acquérir les compétences qu’il nous manque pour développer notre site web tout de suite ! Quand il faut prendre son mal en patience, la frustration s’installe et la négativité nous envahit. Si l’entrepreneur se nourrit de doutes et d’interrogations, voire de remises en cause perpétuelles, les sentiments destructeurs ne sont pas les meilleurs !

Mettre en pratique la gratitude 

Si vous sentez que vous atteignez ce stade où le plaisir n’y est plus, que la motivation vous manque, que l’inspiration vous fait de plus en plus défaut, que tout ce qui a été entrepris vous semble vain, qu’il y a déjà tellement d’autres créatrices et de belles marques qui existent autour de vous que vous ne saurez faire la différence…. il est temps de reprendre les choses en main en vous essayant à la gratitude. Apprécier de petites choses chaque jour de votre vie d’entrepreneuse vous aidera, avec l’entraînement (la répétition quotidienne de cette pratique est importante pour que votre esprit s’y habitue), à reconnaître ce qui a de bon dans votre vie professionnelle. Que ce soit un email reçu pour vous remercier de la commande que vous avez envoyée quelques jours auparavant, que ce soit un commentaire reçu sur les réseaux, une découverte fortuite sur le web, une nouvelle ressource bien utile ou encore votre pause thé avant d’aller chercher les enfants à l’école… tous ces instants aussi courts soient-ils sont des étincelles qui viennent illuminer votre journée. Il est important de les reconnaître, car il est facile de passer à côté dans la frénésie de nos vies d’entrepreneuses et de mamans. Nous ne connaissons que trop bien le principe de la course contre la montre… Reconnaître ces “good” moments et en prendre conscience en le formulant mentalement, verbalement ou par écrit vous permettra de ressentir les bienfaits de la gratitude. Si je prends mon cas, je suis “grateful” du message reçu ce matin qui tenait en quelques mots suite à l’envoi de ma newsletter inspirante qui avait particulièrement plu à l’une de mes abonnées. Je suis “grateful” que mon amie était disponible cet après-midi pour me rejoindre en ville prendre un thé et discuter projets créatifs pour les mois à venir. Je suis “grateful” que ma maman ait pu faire les devoirs avec mes enfants après l’école jeudi soir me permettant d’aller assister à une conférence sur un sujet qui m’intéresse particulièrement en ce moment. Plus nous pratiquons cette pensée de reconnaissance des points positifs de notre journée d’entrepreneuse et plus nous trouverons de points positifs à notre vie d’entrepreneuse de façon à inverser la tendance (rappellez-vous notre pessimisme et notre morosité en début de paragraphe….). Plus nous serons “grateful” (reconnaissant) plus nous nous sentirons positif.

La gratitude nous amène résilience (capacité à résister aux chocs et aux épreuves), optimisme et joie. Il serait dommage de se priver d’un tel outil et qui plus est, reste totalement gratuit et à la portée de toutes ! Pour vous aider à vous exercer, je vous recommande de vous munir d’un petit carnet spécial gratitude que vous pouvez remplir à la façon d’un rituel (je n’ai rien inventé, c’est ce qui est conseillé par tous les experts sur le sujet) mais consacré à votre vie d’entrepreneuse. Notez-y au moment de la journée que vous jugez le plus opportun 3 “good” points de votre journée. Et si vous n’en avez qu’un alors demain vous en aurez deux. Rappelez-vous que l’entrainement quotidien est important, un peu comme un sport, c’est à force d’efforts que les résultats se voient et s’apprécient.

1 Commentaire

  1. Estampapier

    23 mars 2018 at 17 h 58 min

    Merci Sophie-Charlotte de nous rappeler l’élémentaire pour vivre heureuse. J’ajouterai qu’il y a des tempéraments plus positifs que d’autres.
    C’est un bel article que je suis heureuse d’avoir lu et me rappelle que j’oublie parfois de me réjouir de tout ce que le quotidien peut m’offrir et je suis pourtant bien gâtée.

Laisser un commentaire