MAMAN

Intelligences multiples

Quand j’étais petite, il y avait les élèves intelligents et ceux qui l’étaient moins… C’est comme ça que l’on classait les élèves à l’école : on était intelligent si on avait des bonnes notes, donc si on écoutait bien en classe et si on apprenait comme il fallait. J’avais de la chance, j’étais dans la bonne partie de la classe. Je n’ai jamais pensé que j’étais plus intelligente que les autres, j’étais juste persuadée de travailler plus que les autres : mes résultats je les devais à mon assiduité et aux heures passées derrière mon bureau à copier, recopier, pour tout savoir par coeur. Je n’ai pas appris à apprendre, j’ai juste appris. Maintenant que deux de mes enfants sont en primaire, je réalise qu’apprendre n’est pas universel, qu’il n’y a pas qu’une seule façon d’apprendre. Je dirais même qu’il y en a autant que d’enfants, que d’adultes…. Selon Jean-François Michel, il existerait 7 profils d’apprentissage, je vous invite à découvrir son site passionnant : www.apprendreaapprendre.com qui regorge d’informations vous permettant de comprendre non seulement comment vous apprenez mais aussi comment les autres, et notamment vos enfants apprennent ou pourront apprendre de la façon qui leur convient le mieux (faire le test). Il y a 25 ans me direz-vous, nous n’avions pas encore connaissance de toutes les recherches et découvertes que les études ont pu nous apporter et nous révéler depuis et pourtant il semble que dans l’enseignement et l’éducation, on ne prend pas encore en compte, les singularités de chacun.

J’ai toujours sur que mon second était “particulier”. Vous me répondrez que chaque enfant est particulier, nous sommes tous différents… Le mien n’était juste pas comme les autres à mes yeux : ne le sont ils pas tous ? Il avait ses réactions “bizarres” notamment au niveau sensoriel. Je me suis livrée à ce sujet aux questions du blog Phobie Alimentaire pour que notre expérience sur sa “dysoralité” puisse aider d’autres mamans qui connaissent ces difficultés d’alimentation. Mon fils n’est pas allergique non, il ne mange que ce qu’il accepte, ce qu’il est certain de pouvoir avaler sans s’étouffer, il refusait les morceaux….. un comportement alimentaire connu notamment chez les autistes. Le mot me faisait peur, parce qu’au fond de moi, je me disais qu’il en avait les traits. Quand son orthophoniste m’a proposé froidement un dépistage je n’ai pas tout compris… mon fils avait des problèmes comportementaux selon elle. Non, il ne voulait pas travailler pendant ses séances, parce que lui ce qu’il intéresse c’est les “pourquoi” et les “comment”, les dinosaures, les planètes, les chiffres et les volcans. Il pose des questions à n’en plus finir, chaque réponse que je peux lui donner apporte son lot de nouvelles questions. Après des rendez-vous avec la maitresse, son pedopsy et la pédiatre, c’est vers un test de QI que je me suis tournée, la “surdouance” était l’hypothèse la plus plausible. Telle mère, tel fils ? C’était grâce à lui que j’avais appris ce que personne ne m’avait jamais dit, c’est en consultant “à cause” de lui, que j’ai découvert pour moi. Il était évident que lui aussi l’était mais le résultat a en fait invalidé ma théorie. Pas de QI de génie, mais une précocité intellectuelle tout de même qui expliquerait qu’à 5 ans il se passionne pour le symbole de l’infini et les chiffres négatifs par exemple…  Je n’avais aucune réponse sur son comportement souvent étrange. Sa maîtresse se plaint parfois de lui : trop rêveur, à l’ouest, hors-sujet, pas assez concentré…. Il n’est donc pas autiste, pas surdoué, il est juste LUI. Deux ans que je cherche à le faire rentrer dans des cases, alors qu’il avait déjà la sienne bien à lui.

Ce cheminement m’a tout de même permis de mieux le comprendre et de mieux le cerner. Je sais désormais qu’il n’est pas bizarre, il est juste extrêmement curieux et déjà passionné par des sujets qui perso me dépassent. Ce qui crée du coup souvent un décalage, mais ce qui nous rapproche finalement c’est que nous avons tout deux cette passion de l’apprentissage. Il y a ceux qui apprennent dans les livres, d’autres qui apprennent en regardant, d’autres en écoutant, en questionnant et d’autres encore en faisant. Moi il me faut lire, lui il lui faut questionner encore et encore et quelque fois la démonstration reste encore la meilleure des solutions. Je peux lui expliquer la gravité en lui montrant qu’un cailloux tombe de ma main sur la Terre mais ne ferait pas de même sur une autre planète, je peux lui expliquer la force de rotation en prenant un seau d’eau rempli et en tournant sur moi-même sans renverser une goutte. Et je peux aussi désormais piocher tout plein d’idées (parce que j’ai beau être créative, mon fils sait venir à bout de mes ressources journalières !) dans le nouveau et tout premier livre de Karine Saunier (alias Les enfants nomades), chez Hachette : 50 activités pour éveiller vos enfants (de 4 à 8 ans et cela tombe bien le mien en a 7). On y apprend l’existence des intelligences multiples et grâce au test proposé, on peut cibler très rapidement les activités en fonction du profil de notre enfant.  L’auteur nous propose, entre autres, des activités créatives et scientifiques à réaliser chez soi avec du matériel de maison, qui permettent par exemple de démontrer comment fonctionne une éruption volcanique ou encore de découvrir et de comprendre pourquoi l’eau et l’huile ne se mélangent pas. Bref, je sens que mon fils – et ma grande et mon petit dernier – vont adorer, voire même me poser encore plus de questions…. et c’est tant mieux.

Pour les enseignants mais aussi pour les animatrices/animateurs d’ateliers créatifs pour enfants, ce livre est une bible indispensable.

Pour vous le procurer : 50 activités pour éveiller vos enfants

Autre lecture recommandée : Les 7 profils d’apprentissage.

6 Commentaires

  1. Marie-Maguelone

    24 mai 2016 at 17 h 03 min

    Bonjour et bravo à toi pour aborder ce thème si difficile du regard des autres des que quelque chose ne va pas!
    Chez moi c’est pareil 3 enfants et 3 façons de voir les choses d’apprendre et d’avancer! Des qu’on ne rentre pas dans les cases c’est difficile et il faut se justifier. En France la norme ou plutôt les normes m’agacent un peu! J’ai mis mes 2 derniers dans la privė car ma cadette avait plus besoin d’attention et d’aide! Le dernier avance bien mais finalement il bénéficie du meilleur accueil qu’on réserve aux enfants. Rien n’est parfait en privé non plus mais pour mes 2 enfants cela se passe bien. On veut le meilleur pour nos enfants et c’est bien que tu es pu comprendre comment il fonctionne. Car une fois qu’on a compris ce qui se passe c’est plus facile d’avancer. Le livre est très bien fait et bravo a elle!

  2. C'est moi Ness

    25 mai 2016 at 9 h 03 min

    Bonjour,
    même recherches que toi et même résultat.
    Merci pour cette article que certaines maitresses devraient lire pour comprendre.
    Merci pour la découverte de ce livre.

    Beijos

  3. Hélène

    27 mai 2016 at 20 h 36 min

    Ouah merci pour cet article et cette sincérité … Mon fils est aussi LUI, et je viens de le comprendre et avec mon mari on trouve que c’est un artiste, donc oui dans la lune, oui intéressé par des sujets pas de son âge voir un peu obsessionnel par certains côté, et surtout hyper intéressant car pas commun ! J’ai arrêté de vouloir qu’il soit comme les autres et il se porte mieux … merci de me faire découvrir ce livre ! ça va le passionner !
    Hélène

    1. Sophie-Charlotte Chapman

      28 mai 2016 at 14 h 31 min

      oui le mien a des “obsessions” aussi, c est un interet extremement prononcé pour un sujet, comme une passion, besoin d explorer toute la question, ca peut etre usant mais je crois qu ils en ont besoin pour se developper et prendre confiance en eux…

  4. karine

    23 novembre 2017 at 10 h 48 min

    Wow je n’avais pas vu cet article merci <3 !!

Laisser un commentaire