Développement, ENTREPRENDRE

Make It Now – Nouveau blogzine inspirant

Makeitnow.fr est un blog humeur & coups de coeur et un magazine business & lifestyle à la fois.  100% inspiration /100% motivation /100% expériences, ce blogzine (entre un blog et un magazine en ligne) est idéal pour celles qui aiment les belles histoires, les tendances et ce qui a du sens. C’est pour cette raison que je suis allée poser quelques questions à Lauriane. Elle s’adresse notamment aux “slasheues”, ces femmes qui comme moi cumulent les activités.

1. En quoi consiste votre site / concept / mission ?

Mon site www.makeitnow.fr est un blogzine inspirationnel. Je parle sur cette plateforme de tous les sujets qui me touchent : entrepreneuriat, le développement personnel, l’art, la culture, l’actualité … je ne me censure pas.  J’essaie de démontrer à chacune et à chacun que nous sommes toujours en capacité de “faire”. Mon objectif est de rappeler que tout est possible, même si ce n’est pas toujours facile. 

Pour le démontrer j’interviewe très régulièrement des entrepreneurs femmes et hommes de tous âges, qui ont créé leur entreprise, sont des artistes ou encore des influenceurs. Contrairement aux apparences, ils ont souvent un parcours pas si éloigné du notre et ça fait un bien fou de découvrir la réalité au delà des filtres Instagram.

2. Quel est votre parcours ? Comment en êtes-vous arrivée à créer Make it now ?

J’ai fait des études en Arts. J’ai commencé mon parcours professionnel en tant qu’entrepreneure, puis de fil en aiguilles j’ai occupé des postes dans le domaine de la communication digitale. L’idée du blog a germé lorsque je suis devenue salariée. C’était avant tout l’idée d’avoir un endroit où je pouvais partager mes coups de cœur, notamment avec mes proches que je ne voyais pas assez dû à une vie à cent à l’heure. 

Mais le vrai déclic ça a été lorsque je me suis lancée le défi de rencontrer une nouvelle personnalité qui m’inspire par semaine. Immédiatement, j’ai eu envie de partager mes échanges sur le blogzine. Au fil des mois, je me suis rendu compte que ma propre expérience pouvait aussi être enrichissante. C’est donc tout naturellement que je me suis adressée principalement aux femmes qui entreprennent ou souhaitent entreprendre, dans un cadre professionnel ou privé.

 

3. Pourquoi vous intéresser tout particulièrement aux slasheuses ?

Lorsque j’ai entendu le terme de slasheurs la première fois, le ton n’était pas vraiment admiratif. Il était question de cumuler les emplois parce que l’on n’avait pas le choix après la crise économique. Cela m’a un peu piqué au vif, si je suis consciente que c’est hélas le cas pour beaucoup de personnes, moi, j’ai toujours eu besoin de faire mille choses. Avoir plusieurs projets c’est ça mon équilibre et puis c’est si stimulant. Ces derniers temps le terme “slasheur” c’est démocratisé, du coup les langues se sont déliées. Je me suis rendue compte que beaucoup de femmes souffraient du fait d’être slasheuses (par choix et conviction). 

En tant que femme, la société nous demande souvent de choisir une case dans la rubrique métier. Il faudrait être une wonderwoman, mais ne surtout  pas s’éparpiller…  Je pense pourtant qu’il n’y a ni schéma, ni moule prédéfini. C’est pourquoi, j’ai ouvert en début d’année un groupe Facebook nommé “Le Club des Slasheuses”. L’engouement a été immédiat.  J’ai été autant surprise qu’incroyablement enthousiaste en me rendant compte que je n’étais pas seule. Sans compter que la sororité est un atout indéniable pour mener à bien ses projets.

4. Quels conseils donneriez-vous à celles qui souhaitent changer de vie professionnelle et vive (de) leur créativité ?

Mon seul conseil est aussi bateau que vrai : il faut être passionnée.  Si ce que vous faites ou que vous vous apprêtez à faire vous fait vibrer alors tout est possible ! Il faut avoir une sacré flamme intérieure pour continuer et se projeter malgré les obstacles qui sont inévitables. Je pense aussi qu’il ne faut pas toujours se mettre en danger. Nous avons souvent la possibilité de cumuler les projets et de trouver des alternatives en osant demander un peu d’aide. Une phase de test et d’apprentissage est toujours un atout indéniable pour faire le grand saut.

Pour conclure, je dirais qu’il faut surtout oser se donner les moyens de réussir ! 🙂

Laisser un commentaire