Développement, ENTREPRENDRE

Mon travail d’accompagnement pour entrepreneuses

Vous le savez, je vous présente régulièrement sur ce blog les réponses aux interviews de personnes que j’effectue pour en savoir plus sur leur marque créative ou sur leur parcours. Une fois n’est pas coutume, c’est à moi que les questions ont été posées, et non pas dans le cadre d’une interview web ou presse, mais dans le cadre du projet de l’une de mes lectrices qui comme moi et comme les femmes entrepreneuses que j’ accompagne, aimerait, elle aussi, vivre de sa créativité. Dans le cadre de sa formation pour son nouveau métier en indépendante, elle doit effectuer une étude de marché.  Mon expérience en marketing digital et en accompagnement d’entrepreneuses créatives lui serait très utiles m’a-t-elle indiqué mais en réalité ces questions m’ont été d’une grande utilité et en y répondant, je me suis rendue compte qu’il serait intéressant de les publier ici pour aider à mieux faire connaître et comprendre les prestations pour entrepreneuses créatives que je propose..
1.Pourquoi vos clients vous choisissent-ils plus particulièrement ?
Deux types de clientèles me sollicitent.
Il y a d’abord les personnes qui se sont lancées, qui ont créé leur propre business créatif, leur propre marque créative, qui existent depuis un certain temps et qui pour une raison ou une autre se trouvent “au point mort”. Une perte de motivation, une baisse de chiffre d’affaires, une nouvelle concurrence…. tous ces éléments les amènent à repenser leur fonctionnement. Ces entrepreneuses (pour la grande majorité, j’accompagne des femmes) arrivent donc à un moment décisif de leur parcours où elles comprennent qu’il est temps de se poser et d’analyser le chemin parcouru avant de continuer. Elles ont tellement été “le nez dans le guidon” quand leur entreprise à décoller qu’elles ne sont jamais trop posées de questions. Elles sont amenées à faire le point, un peu malgré elles, et pour cela elles ont besoin d’aide, d’un regard extérieur pour les accompagner dans leur pride de recul.
 Il y a aussi les porteuses de projets, celles qui ont une idée, souvent encore salariée, en congé maternité ou expatriée qui souhaitent lancer leur propre activité. Elles ont souvent une passion, un loisir qui les amène à imaginer une nouvelle vie professionnelle. Une vie dans laquelle elle verrait le fuit de leurs efforts récompensés par l’épanouissement personnel avant leur salaire. Elles sont en recherche de sens et aimeraient tout quitter pour se lancer mais elles ne savent pas comment ni par où commencer ! C’est là qu’elles ont ont besoin d’aide, de réponses à toutes leurs questions, de ligne directrices et d’un plan d’actions. L’accompagnement que je propose permet ce soutien et ce support stratégique.

2.Pour quels problèmes ou défis vos clients demandent-ils votre aide le plus souvent ?

Deux problèmes principaux donc :
  • Elles se sont déjà lancées et arrivent à un moment décisif où les choses ne se passent plus comme elles le souhaitent, elles se sont lassées, elles se sentent seules et ont besoin d’un regard extérieur qui vient non pas d”une personne proche à qui elles ne reconnaissent que peu d’objectivité, elle souhaitent le point de vue d’une personne spécialisée dans l’audit de marque créative.

 

  • Elles souhaitent se lancer et n’ont aucune idée de par où commencer, elles ont souvent une idée de tout ce qu’il y a à faire mais ne savent pas prioriser ou mettre en place un plan d’actions chronologiques.

3.Quels sont les résultats qu’ils attendent de vous ?

Elles ont besoin de réponses : à leurs questions, leurs doutes, leurs peurs. Je les avertis dès le début que je n’ai pas toutes les réponses, que certaines sont aussi personnelles et que mes réponses ne sont pas universelles, c’est pourquoi il est important qu’elles intègrent que le but de cet accompagnement est de les aider à les faire trouver elles-mêmes les réponses à leurs questions en pratiquant notamment le questionnement !
J’ai commencé  à me former à la PNL pour pouvoir proposer une accompagnement qui leur correspond. Elles attendent aussi un regard objectif venant d’une spécialiste dans leur domaine. Elles savent que je n’ai pas (encore) de sentiments pour elles (contrairement à des membres d’une famille ou des amis) et que je serai franche avec elles notamment pour leur expliquer “ce qui reste encore à améliorer). L’un dans l’autre, elles attendent ainsi de pouvoir développer leur activité avec plus s’assurance.

4. Comment vos clients vous trouvent-ils ou découvrent-ils votre existence ?

Ils me trouvent principalement en ligne. Souvent quand je leur demande, ils ont du mal à me dire exactement comment ils m’ont trouvée… Comme beaucoup de trouvailles sur le net, c’est de clic en clic, de lien en lien qu’on arrive au bon endroit. Je suis active sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Instagram. Je co-anime la communauté des Entrepreneuses Créatives que j’ai fondée en 2012 avec Sandrine Franchet. Je co-écris d’ailleurs avec elles des guides à destination de ce même public pour le compte des éditions Eyrolles et ces livres nous offrent aussi désormais une belle visibilité. Nombre de lectrices me contactent suite à la lecture de l’un de mes livres. Enfin mon blog reste certainement la meilleure vitrine de mon travail et pour lequel je reçois régulièrement des compliments encourageant de par son côté inspirant et démonstratif.

5. Comment faites-vous la promotion de votre entreprise et votre travail ?

Dans la continuité de la réponse précédente, les réseaux sociaux et le blog sont indéniablement les outils que je vais utiliser le plus souvent. Il est important d’être à jour et de ne pas déserte la toile trop longtemps pour rassurer le nouveau client éventuel qui se baladerait sur notre site. J’aime aussi visiter les marchés de créateurs en saison et je laisse souvent ma carte de visite sur le stand des marques avec qui j’accroche. Enfin chaque année, je suis présente sur le salon national des loisirs créatifs qui se tient à Paris Porte de Versailles (Créations et Savoir-faire) pour une séances de dédicaces, il m’arrive d’en proposer d’autres en local selon mon actualité. Le prochain livre sortant fin mai, il risque s’y avoir une séance dédicaces/conseils de programmée avant l’été ! Je tiens également une newsletter mensuelle qui est pour moi un rdv privilégié avec mes abonnées.

6. Qu’auriez-vous aimé savoir plus tôt à vos débuts ?

Il me manque dans ma formation académique de réelles compétences web. J’ai du m’auto-former à pas mal de techniques et cela prend du temps. J’aurais aimé savoir cela dès le début, notamment en terme de référencement ou encore de choix d’outils. On ne tombe pas toujours sur les meilleurs conseillers dès le début, il est difficile de se faire son propre avis avant d’avoir testé (je pourrais prendre l’exemple simple du choix de la plateforme pour monter son blog, ou encore du choix des templates…) On découvre au fur et à mesure de notre avancée et de nos besoins… Avec le web, rien n’est jamais figé et tout est toujours fragile, j’aurais aimé connaître cette faiblesse dès le début … quoique en ne sachant pas, on ne se met du coup pas de frein 🙂

Laisser un commentaire