ENTREPRENDRE, Parcours

PARCOURS : ENTREPRENDRE QUAND ON A UN ENFANT DIFFERENT

Quand j’ai repris le marketplace dédié aux créations du fait-main, Pitimana, au printemps dernier, je suis allée retrouver sa fondatrice, Anne à Lyon pour qu’elle me forme sur ce nouvel outil de travail. Je “connaissais” un peu Anne de part nos échanges sur la toile. Je savais qu’elle avait trois enfants et j’avais cru comprendre aux détours de ses publications sur les réseaux, qu’elle était maman d’un enfant “différent”. Rencontrer Anne en vrai fut l’occasion de la connaître un peu mieux et de lui demande si elle accepterait de parler de sa situation : celle d’une maman entrepreneuse avec un enfant en situation de handicap. Nous  avions abordé le sujet à travers un petit article sur le blog des Entrepreneuses Créatives en évoquant le travail de l’association : UMEH (Union des Mamans d’Enfants Handicapés), aujourd’hui je suis heureuse d’avoir pu poser ces quelques questions à Anne en espérant que son témoignage encourage et soutienne d’autres mamans comme elles.

Anne est désormais la créatrice de la marque d’objets déco et d’idées cadeaux fait-main pour toute la famille : Socuteworld.

1.Tu as créé ta première entreprise en 2013 (Pitimana), peux-tu me préciser dans quel contexte ?

Mon envie d’entreprendre a débuté dès la naissance de ma fille ainée, en 2008. J’étais à l’époque chargée de communication dans une grande entreprise rhône-alpine. J’ai profité de mon congé parental pour réfléchir à ce que j’aimerais faire,  et j’ai lancé un site internet informatif sur tous les dangers des biberons au bisphenol, des produits qu’on trouve habituellement en para-pharmacie, bourrées de composants nocifs pour les bébés…

Mon but était de proposer à la vente des produits bio et sains pour les enfants. Ce projet n’a pas a abouti pour diverses raisons et j’ai repris mon emploi de chargée de communication, tout en continuant à réfléchir à d’autres projets.  J’ai étudié pas mal de pistes différentes (culture de safran, ouverture d’une crèche, …) puis ce qui allait être Pitimana est devenu une évidence. Je partageais déjà mes coups de coeur créatifs grâce à mon blog et réalisais beaucoup de DIY, c’était donc dans la continuité!

Fin 2010, le projet était lancé.

A la naissance de mes jumeaux fin 2011, la vie familiale a été totalement bouleversée et est devenue très compliquée (enfants prématurés et handicap de mon fils). J’ai dû laisser ce projet de côté. Mais rapidement, le besoin de le relancer s’est fait ressentir. C’était pour moi une énorme bulle d’air, j’avais ce besoin indispensable de me concentrer sur autre chose que le quotidien familial, de construire autre chose. 8 mois après leur naissance, j’ai donc recommencé à travailler sur le futur Pitimana dont le lancement s’est fait en juin 2013 🙂

2. Tu as trois enfants, dont un petit garçon scolarisé dans une école spécialisée, et tu continues à entreprendre, pourquoi et comment ?

Entreprendre est indispensable pour moi, cela me permet de penser à autre chose ! Et être à son compte permet d’avoir une grande liberté dans son emploi du temps.  J’en retire pour ma part plus de satisfaction que le travail en entreprise. Même si cela est parfois à double tranchant, mon indépendance me permet de gérer comme je le souhaite les différents suivis des enfants et mon travail. Concrètement, mes journées sont totalement morcelées.Dès que j’ai une demi-heure de libre, j’essaye d’avancer.  Je traite une partie de mes mails dans les salles d’attente par exemple.

J’ai beaucoup travaillé le soir aussi, mais j’avoue qu’aujourd’hui, cela devient plus rare!

Ça n’est bien sûr pas idéal car le privé prend très souvent le dessus sur le professionnel, les 2 se mêlent aussi forcément et je suis loin d’avoir un salaire à la fin du mois ! Mais c’est la solution qui me convient le mieux aujourd’hui.

Être à mon compte est pour moi la solution idéale pour m’occuper de mes enfants et de mon fils handicapé, tout en continuant à avoir une activité professionnelle.

3.Quels conseils donnerais-tu aux mamans qui sont dans une situation similaire à la tienne ?

Je connais plusieurs mamans d’enfants différents, et nous avons toutes un parcours différent, une façon différente de gérer notre vie. Pour certaines, continuer à travailler (en entreprise ou pas) est nécessaire, pour des raisons financières, pour continuer à avoir une vie sociale… D’autres préfèrent se consacrer entièrement à leur(s) enfant(s).

Personnellement, je pense qu’il est important de construire autre chose ,  soit professionnellement, soit dans le milieu associatif…

Un enfant différent, c’est très lourd à gérer, il prend beaucoup de place dans le quotidien, dans l’esprit, dans les différents projets. S’investir ailleurs, ça n’est pas pour délaisser le ou les enfants, c’est aussi penser un peu à soi, se ressourcer, se délester un peu. Et c’est indispensable. Ma situation actuelle me convient , je souhaiterai évidemment avoir plus de temps pour mon entreprise, pour arriver à la développer.

Je dégage à peu près 50% de mon temps pour SoCuteWorld, ce qui n’est pas suffisant. Mais je sais aussi que c’est maintenant, alors que les enfants sont petits, qu’ils font le plus d’apprentissages et qu’ils ont besoin d’un maximum de soutien pour être indépendants plus tard. Je suis donc très présente dans les différents suivis de mon fils et je n’imagine pas faire autrement pour le moment.  J’ai donc trouvé ce compromis qui, s’il n’est pas satisfaisant financièrement, l’est moralement pour moi en tout cas.

 

Pour retrouver le travail d’Anne et suivre son activité :

1 Commentaire

  1. Estampapier

    15 novembre 2018 at 21 h 33 min

    Très beau témoignage. Merci Anne que je suis fidèlement sur Instagram.
    Je comprends tellement ce besoin de cette bulle d’air. Je vous souhaite de vous épanouir dans votre activité professionnelle et au sein de votre famille.

Laisser un commentaire