CREER, Diy, VIVRE SLOW

En septembre : on fait un terrarium

Quand j’ai découvert son compte sur Instagram, j’étais bluffée de savoir que ma ville comptait une personne aussi douée, aussi bien pour sa main verte que pour la beauté des photos qu’elle publiait. J’ai eu la chance de rencontrer Emilie en vrai lors de la séance de dédicaces organisée à Rouen pour le lancement de mon dernier livre aux éditions Eyrolles “Organiser des ateliers créatifs”. Elle l’avait déjà repéré dans sa bibliothèque municipale (et oui il y en a des supers qui commandent nos guides pour les entrepreneuses créatives en recherche de conseils). J’aurais adoré recevoir son témoignage sur les ateliers qu’elle organise si je l’avais découverte plus tôt alors pour y remédier, je l’ai invitée à participer à ma série : Une année pour s’initier. Et en ce neuvième mois de l’année, je vous propose de découvrir sa discipline  créative préférée : la fabrication de terrarium ou “jardins de verre”. Une activité idéale pour celles qui comme moi sont un peu nostalgique des vacances et si vous lisez bien tout, vous découvrirez un petit bonus en couleurs !

1.Quest-ce quun terrarium ? Doù cette pratique vient-elle ? Comment las-tu découverte et commencé créer les tiens ?

 Les terrariums fermés sont de petites serres, étanches, recréant un écosystème utilisant le cycle de l’eau et celui des plantes. Ainsi, elles peuvent survivre et se développer au sein de cette bulle en toute sécurité et presque sans intervention humaine. La pratique des terrariums est très ancienne, elle était au départ utilisée par les botanistes pour ramener des plantes par bateau des quatre continents. Aujourd’hui, nous les utilisons dans nos intérieurs comme objets décoratifs et pour amener de la nature chez nous, main verte ou non.

J’ai commencé à m’intéresser aux terrariums et à créer les miens il y a un peu plus d’un an, étant fascinée par les images que je voyais sur les réseaux sociaux et avec l’envie d’apprendre à créer des petits mondes où m’évader. A cette époque, j’étais également en pleine remise en question professionnelle, et ce projet s’est imposé à moi comme une évidence de reconversion.

2.De quel matériel a-t-on besoin pour commencer? Où peut-on exercer cette discipline ? Dans quelles conditions ?

Le matériel pour débuter est assez simple, pour le principal il faut :

  • un bocal en verre blanc
  • une ou plusieurs plantes adaptées au type de terrarium
  • du terreau
  • des billes d’argile ou gravier drainant
  • un peu de mousse de sous-bois ou de jardin pour un terrarium fermé (attention à ne pas trop prélever dans les forêts)

Ce sont des choses que l’on a tous chez nous ou que l’on trouve très facilement en petites quantités.On peut tout à fait réaliser des terrariums chez soi, ou alors en atelier si l’on ose pas franchir le pas seul(e).

Pour créer un terrarium il faut écouter sa créativité, mais surtout écouter les plantes ! Un terrarium de plantes grasses n’aura pas les mêmes besoins qu’un terrarium contenant des plantes tropicales.

comment-faire-terrarium

3.Quels sont les bienfaits de cette activité créative ? Quen disent les personnes à qui tu le fais découvrir ? En quoi cette discipline se distingue-t-elle des autres qui impliquent des plantes ?

Comme toute activité liée aux plantes, la création de terrarium a un effet dé-stressant et apaisant. La nature et les plantes nous apaisent, et c’est une activité où l’on peut prendre son temps, prendre du temps pour soi et se reconnecter pleinement à la nature en mettant les mains dans la terre. Le résultat est également visible tout de suite, et il n’y a pas besoin d’avoir un haut niveau de pratique, comme pour la taille et le soin des bonsaïs par exemple. Cependant, il faut bien choisir les plantes et vérifier qu’elles peuvent être associées et tolérer de grandir dans un espace confiné. On évitera de vouloir développer une monstera deliciosa dans un terrarium !

4.Quels sont les 3 raisons pour lesquelles tu recommanderais de sinitier à cette pratique avant la fin 2018 ?

S’apaiser, se reconnecter avec soi et la nature, et surtout, verdir son intérieur ou celui de ses proches ! Les plantes ont beaucoup d’effets bénéfiques et il serait dommage de commencer 2019 sans en profiter ! De plus les terrariums ouverts, avec des plantes grasses et cactées permettent de prolonger un peu l’été, ce qui est parfait pour la rentrée !

 

Et en bonus : un tuto en photos !

Pour prolonger votre été et vous donner des idées de voyages exotiques et désertiques, voici comment créer un petit monde « wild » !

comment-faire-terrarium

Etape 1 :

Pour se faire, munissez-vous d’un bocal en verre, plus ou moins haut selon vos goûts et si vous souhaitez protéger vos cactus des assauts des enfants et animaux. Placez dans le fond une couche d’un à deux cm de gravier ou de billes d’argile. Ici il s’agit de pouzzolane.

Ajoutez ensuite par-dessus une couche épaisse de terreau pour cactées et succulentes. Cette terre contient les nutriments nécessaires à ces plantes particulières et permet à leurs racines de ne pas pourrir. Pour rappel, ces plantes n’ont besoin que d’une petite quantité d’eau tous les 15 jours en été et tous les mois en hiver.

comment-faire-terrarium

Etape 2 :

Ensuite, même s’il est préférable de créer votre terrarium à mains nues, pensez à mettre un gant au minimum, assez épais, pour manipuler vos cactus ! Ce n’est jamais agréable de devoir retirer leurs épines par la suite. Comme pour un rempotage classique, aérez un peu la motte de terre pour détacher les racines, et creusez des trous dans la terre de votre terrarium pour les incorporer où vous le souhaitez dans votre composition.

comment-faire-terrarium

Etape 3 :

Une fois vos plantes placées et bien ancrées dans la terre, arrosez-les légèrement à leurs bases. Pour les succulentes, il faut toujours penser « moins que trop » pour l’arrosage. Elles sont très résistantes, et il vous suffira de les surveiller durant le premier mois de vie dans votre terrarium.

comment-faire-terrarium

Etape 4 :

L’étape où vous pouvez laisser parler votre créativité et votre imagination : la décoration ! Pour rester dans un esprit sauvage et désertique, j’ai choisi d’ajouter du sable fin, quelques cailloux et graviers pour donner à cette composition des airs d’ailleurs, très lointains ! Libre à vous d’ajouter sur la terre une couche de graviers, de sable coloré (non parfumé)… Bref de vous lâcher et de vous faire plaisir !

comment-faire-terrarium

Retrouvez Paint the tow in green 

Voilà ! Votre terrarium est terminé, il ne vous reste plus qu’à lui trouver une place de choix chez vous pour l’admirer et veiller aux besoins de vos plantes, qui adorent la lumière vive et le soleil ! (Pas trop de soleil direct pour ne pas les brûler)

 

Laisser un commentaire