ENTREPRENDRE, Marketing, VIVRE SLOW

Etre plutôt qu’Avoir

Etre et avoir sont deux auxiliaires que nous utilisons tous les jours. Indispensables à la langue française, il semblerait que le second est pris le pas sur le premier. Avoir toujours plus, plus d’argent, plus de choses, plus de temps…. voilà le constat que nous faisons comme beaucoup d’entre vous de la société actuelle. Et si on inversait l’ordre ? Si on mettait l’ETRE avant l’ AVOIR ? Quand on y pense, ça va de soi, pour avoir des amis il faut être sympathique, pour avoir du temps il faut être disponible, pour avoir de l’argent il faut être actif, pour avoir des résultats il faut être motivé, pour avoir le sourire il faut être heureux….. Je m’arrête là mais vous comprenez la logique. Quand vous comprenez que le “JE SUIS” est plus important que le “J’AI” alors votre vision des choses change.

Avoir sa propre activité, c’est être son propre patron. Il y a peu d’école pour apprendre à être une entrepreneuse épanouie. C’est souvent de notre propre expérience que l’on apprend nos erreurs et malheureusement souvent a posteriori. Grâce au net et aux témoignages de nombreuses entrepreneuses créatives au bout du rouleau, il est possible de se prémunir de situations dangereuses qui vous mettront vous et votre business créatif en péril. Voici deux articles qui traîtent justement des maux de l’entrepreneuse : Le portrait de l’entrepreneur relationnel sur le blog de Céline Bonnet et Un an après sur le blog Share Freelance. Vous le comprendrez aisément à la lecture de ces deux posts : le risque de burn-out et de démotivation existe aussi chez les entrepreneuses. La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas obligée d’en arriver là, parce que vous ETES les seules à décider.
Pour reprendre le contrôle ou pour justement se laisser aller, pour retrouver l’excitation des premiers jours, pour booster votre inspiration, pour reprendre du plaisir à travailler, pour générer de nouvelles idées mais aussi pour mieux vous développer, pensez donc à RALENTIR. A vous “pauser”, j’aime bien cette orthographe finalement. Se poser, s’arrêter, se reposer, se mettre sur pause… autant d’expressions pour désigner la même action, celle que nous ne prenons pas le temps de faire parce que nous la jugeons inutile, superflue, contre-productive. Mais pour travailler, faut-il absolument faire ? Si ne rien faire, pour nous les créatives, faisait aussi partie du métier ? Ne dit-on après tout pas qu’il est bon de laisser les enfants s’ennuyer pour qu’ils développent leur sens de l’autonomie et de la créativité ? Cette vérité vaut aussi pour nous entrepreneuses.
Cette pause, nous en parlons dans Le Guide des Entrepreneuses Créatives (ed. Eyrolles), j’en parle dans mon ouvrage Réveillez votre créativité (ed. Eyrolles) (malheureusement écoulé depuis l’écriture de ces ligne mais dispo en ebook).

Laisser un commentaire