Développement, ENTREPRENDRE, Photographie

La photo-thérapie

Quand ma fille a été hospitalisée il y a un an, jour pour jour, une amie m’a suggéré de lui proposer de lui offrir une séance photo pour l’aider à accepter son image et à prendre conscience de son corps et de sa beauté. C’était une idée nouvelle pour moi, qui avais déjà imaginé lui proposer des séances d’art-thérapie, que j’avais notamment découvert à travers le témoignage d’une malade d’Alzheimer dans son livre : Mes pensées sont des papillons (aux ed. Kero).

Quand Emilie m’a contacté au sujet de notre projet de Portraits d’Entrepreneuses Créatives inspirantes et qu’elle m’a parlé aussi de ses compétences de photographe-thérapeute, ce terme a fait écho en moi et j’ai eu envie d’en savoir plus. Parce que je sais combien la confiance en soi des entrepreneuses est fragile, parce que  le visuel est important dans l’entrepreneuriat et notamment pour leur propre image de marque en ligne, j’ai posé à Emilie Bouvet quelque questions sur cette approche encore peu connue.

1. Qu’est ce que le métier de photographe-thérapeute ? comment l’avez-vous découvert ? vous y êtes vous formées ? pourquoi ?

Les syndromes liés au physique ne cessent de s’accroître, dans notre société où la minceur est un diktat de la beauté et où le contrôle de sa propre image est devenu un passage obligé pour exister sur les réseaux sociaux.

La photo-thérapie est une thérapie qui vise à réparer l’estime de soi, à se réconcilier avec son image et à s’accepter tel que l’on est, d’une manière douce et ludique, en reconnectant le corps et l’esprit.

Le travail du photographe est d’être attentif au langage non-verbal, essentiel dans la communication. Entre bienveillance et renaissance, il utilise l’image comme médium pour se voir, se comprendre, s’accepter, se réaliser, se trouver ou se re-trouver.

La photographie est un outil puissant qui permet de se faire face, de se regarder autrement, de laisser émerger les peurs, les blocages, les croyances, les traumatismes enfouis profondément en nous afin de les accepter, de s’en libérer et de se réapproprier son corps, son image, et de s’aimer progressivement sans conditions.

C’est un travail émotionnel qui peut être fait à n’importe quel moment. Tout simplement lorsqu’on est en désaccord avec son corps et/ou avec l’image que l’on renvoi. Cela peut être suite à un nouveau départ professionnel, une déception amoureuse, un problème de santé, une grossesse, une prise ou une perte de poids ou encore un anniversaire difficile à accepter, etc… Cela peut aussi être un travail plus profond lié à l’estime de soi, aux problématiques liées au corps, surpoids, compulsions alimentaires, anorexie, boulimie, trouble de l’image, dépression, sexualité…

De mon point de vue de photographe, les photos les plus parlantes, celles dont l’émotion ressort, sont celles prises sur le vif, au naturel. C’est à ce moment là que la personne se laisse aller, qu’elle lâche prise et est vraiment elle-même, que sa beauté se révèle. Souvent, elle-même surprise du résultat, elle se trouve belle sous mon objectif.

Suite à ce constat et passionnée par le développement personnel, j’ai souhaité donner du sens à ma démarche photographique. Je me suis demandée si une pratique thérapeutique par la photo existait et j’ai eu le plaisir de rencontrer Elodie Sueur-Monsenert, qui m’a formée à la photo-thérapie sur Paris.

Elle m’a aussi suivie en tant que patiente. J’en profite pour la remercier chaleureusement de m’avoir fait découvrir et partager sa méthode qui à changer ma vie. Les résultats ne se font pas attendre. De réels changements opèrent. Notre système de croyance se modifie, notre quotidien change en positif. Nous prenons les rennes de notre vie pour la transformer. Nous faisons enfin les choix qui nous correspondent au plus profond de nous et non plus ceux que nous nous imposons ou qui nous sont imposés.

photo-thérapie-entrepreneuses

2. En quoi avoir recours à la photographie peut aider des entrepreneuses créatives ?

L’outil photographique est un puissant outil de guérison. Il nous permet de nous voir tel que nous sommes, au naturel, sans artifice. Il permet une analyse de sa propre image, de faire ressortir des problématiques conscientes ou inconscientes ancrées en nous, de les accepter pour ainsi les guérir. Il permet de prendre conscience de soi même, et de ce que l’on dégage en terme d’image mais aussi intérieurement, dans le but d’une meilleure connaissance de soi.

L’idée n’est pas de poser comme un mannequin, et donc de se projeter dans la peau d’un autre mais au contraire de se retrouver, s’écouter, se découvrir sous son meilleur jour, dans un univers sécurisant et bienveillant. Il s’agit de pouvoir voir ce qui est beau en soi, plutôt que de ne voir que ce qui n’est pas parfait. Il permet de se voir autrement, avec l’oeil d’un autre (le mien cherche la beauté de l’âme en chacun).

Chacun s’y retrouve, même les plus réticents à l’objectif car la personne sent que le photo-thérapeute est ici pour renforcer son estime personnelle, et un véritable lien de confiance se crée. Cette approche permet de retrouver confiance, de se sentir bien, en accord avec soi même. Et donc en accord avec son activité d’entrepreneuse, ainsi qu’ avec l’image qu’elle renvoi à ses clients.

3. Quels conseils donneriez-vous à des entrepreneuses trop timides ou qui ne sont pas à l’aise devant l’appareil photo ?

Soyez-vous même.

Ne vous jugez pas.

Ne jouez pas de rôle.

Soyez vraie.

Soyez à l’écoute de votre corps et de votre cœur.

Appréciez-vous pour qui vous êtes, aimez-vous, lâchez prise.

Oubliez le photographe, ne pensez qu’à vous et à vos émotions, à vos sensations, à l’instant présent. Mon objectif est là pour capter cette beauté en chacun de nous, pour vous la révéler.

Et comme le dit si justement Coco Chanel : « La beauté ne commence que lorsque vous décidez d’être vous même »

Pour retrouver Emilie :

 

Laisser un commentaire