CREER, Développement, ENTREPRENDRE, VIVRE SLOW

Janvier : on se met au Zentangle

Entre Gisèle et moi, c’est une longue histoire désormais ! Il y a quelques années j’avais proposé quelques séances de coaching gratuites sur un site d’entre-aide pour femmes. Gisèle est depuis devenue une cliente fidèle que j’ai eu la chance d’accompagner dans son parcours d’entrepreneuse. Voir évoluer son business créatif et suivre son parcours est pour moi très intéressant et inspirant. Gisèle fait partie des entrepreneuses qui ne lésinent par sur leur formation. Elle est allée jusqu’au Etats-Unis pour se former à la technique bien particulière du Zen Tangle qu’elle partage sur son blog pour les françaises sous le nom de Jiji Hook.
C’est naturellement que j’ai pensé à elle pour inaugurer une nouvelle série de 12 posts pour cette année 2018 : “Une année pour s’initier“. Je lui ai posé plusieurs questions pour en savoir plus sur cette pratique dans le but de vous donner l’envie de vous essayer à cette discipline créative. Elle propose de nombreux cours vidéos dont certains gratuits sur son site.

1. Comment as-tu découvert le Zentangle ? En quoi cela consiste ? D’où cette pratique vient-elle ?

Le Zentangle® est une méthode de dessin facile et relaxante qui a été créée en 2003 par un couple d’artistes américains, Rick  Roberts et Maria Thomas. Le terme Zentangle contient le mot “Zen” pour le côté relaxant et le mot “Tangle” qui veut dire “emmêler”, “entortiller” en français, une claire référence aux motifs répétitifs que l’on dessine quand on fait du Zentangle et qui semblent souvent s’entortiller, s’entrelacer.

J’ai découvert le Zentangle lorsque j’étais alitée pendant ma deuxième grossesse. Je cherchais une pratique créative très facile, qui ne demande aucun effort et qui puisse me permettre de me détendre. En faisant une recherche sur le net j’ai découvert un challenge de Zentangle organisé sur le blog “I am the Diva“. Je m’y suis mise de suite et c’est ainsi que j’ai fait l’expérience des effets relaxants du Zentangle. Après chaque nouveau dessin je sentais mon corps et mon esprit beaucoup plus apaisés qu’avant. Par la suite j’ai continué à me documenter sur le Zentangle avec des livres comme “6 semaines de dessin créatif” de Beckah Krahula et j’ai beaucoup pratiqué toute seule.

Le Zentangle faisant entièrement partie de mon quotidien, j’ai souhaité commencer à transmettre ses bienfaits à travers des ateliers. Quoi de mieux pour maîtriser les subtilités d’un art que d’aller directement à la source pour apprendre ? C’est pourquoi en juin 2017 je suis allée directement à Providence aux USA à la rencontre des créateurs de la méthode Zentangle, Rick Roberts et Maria Thomas, afin de devenir CZT (Enseignante Certifiée de Zentangle). Je pense que ce voyage fut l’une des meilleures décisions que j’aie prise car j’y ai appris énormément. J’ai découvert des aspects de la méthode que je n’aurais jamais pu découvrir toute seule et j’ai également pu avoir accès à tous les meilleurs outils pour transmettre cette méthode de façon efficace à tout type de public, adulte ou enfant. C’est une expérience que je recommande vraiment à tout le monde. Acyuellemnt nous ne sommes que 5 CZTs en France alors qu’il existe un réel besoin pour tous ceux qui découvrent la méthode de l’approfondir dans les meilleures conditions.

2. De quel matériel a t on besoin pour commencer ? Où peut on exercer cette discipline ? Dans quelles conditions ?
Pour faire du Zentangle vous aurez besoin de 4 éléments de base :
– un carré de papier blanc d’environ 9 cm x 9 cm (choisissez de préférence du joli papier à grain)
– un feutre de précision noir
– un crayon gras
– une estompe
On trouve de plus en plus de kits spéciaux “Zentangle” dans les magasins de loisirs créatifs de type Cultura ou même sur Amazon.
Si vous n’avez pas le matériel de base à disposition, commencez avec ce que vous avez sous la main, ce serait dommage de se priver juste par manque de matériel.
Le Zentangle est un art qui se pratique de préférence au calme. Quand je dis “calme”, cela veut dire qu’il faut pouvoir être en mesure de se concentrer sur ce que l’on fait car les motifs, bien que simples et répétitifs, demandent beaucoup de concentration pour être dessinés de façon optimale. Par exemple, le Zentangle ne peut pas se pratiquer en réunion ou en pensant à autre chose comme c’est le cas lorsqu’on fait du gribouillage, car il faut vraiment être présent lorsqu’on le pratique. D’ailleurs, au-delà de ses vertus relaxantes, la méthode Zentangle permet également entre autres de développer ses facultés de concentration et ses capacités de “pleine conscience”.
On peut donc pratiquer le Zentangle chez soi au calme, mais aussi à l’extérieur. C’est une pratique parfaite pour mettre à profit certains moments que l’on passe à attendre, par exemple quand on est dans une salle d’attente. Certaines personnes l’utilisent également pour vaincre leur anxiété durant un voyage en avion. En effet, quand on fait du Zentangle on oublie totalement la notion du temps, ce qui est vraiment utile quand on se trouve dans des situations d’attente.
3. Quels sont les bienfaits de cette activité créative ? Qu’en disent les personnes à qui tu le fais découvrir ? En quoi cette discipline se distingue de toutes celles que tu manies déjà ?
L’une des premières remarques que je reçois souvent des participantes à mes ateliers c’est : “Merci Jijihook, je me sens tellement relaxée !”

Le Zentangle comporte de nombreuses vertus. C’est une méthode de dessin très facile qui permet entre autres de se relaxer, se vider la tête, développer ses facultés de concentration, sa créativité, son imagination, son assurance (en Zentangle on n’utilise pas de gomme, ce qui nous force à dessiner directement au feutre et au final à prendre de plus en plus d’assurance).

Ce que j’aime aussi dans cette méthode c’est qu’elle permet réellement d’avoir une vision plus positive de la vie en général. On n’imagine pas à quel point pratiquer le Zentangle au quotidien peut réellement transformer une vie. Par exemple, l’une des étapes fondamentales du Zentangle est la gratitude : apprendre à prendre conscience des beaux moments de la vie, à voir le bon côté des choses (en apprenant à voir le côté positif de nos dessins plutôt que de se concentrer sur de soi-disant “défauts”), à accepter les imprévus (en général on ne sait jamais où notre dessin va nous mener, mais on va au bout et on fait à chaque fois plein de découvertes)…
L’une des phrases qui revient souvent quand on apprend le Zentangle c’est “No mistakes” car en Zentangle la notion d’erreur n’existe pas. Même quand on a l’impression de faire des “erreurs”, il s’agit plutôt d’opportunités d’apprendre quelque chose de nouveau. Et c’est aussi ça dans la vie, les erreurs sont nécessaires pour évoluer.
Bref, au-delà d’être une simple pratique artistique, le Zentangle est un véritable mode de vie, une philosophie de vie qui apporte beaucoup de positivité et d’ouverture d’esprit dans le quotidien de ceux qui le pratiquent.
C’est ce qui me séduit dans cet art : voir la vie du bon côté, abandonner l’auto-critique qui est souvent ancrée très profondément dans nos esprits, accepter que les choses soient imparfaites ou différentes de ce que l’on aurait souhaité, savoir qu’on va évoluer dans tous les cas si on reste actif et qu’on pratique régulièrement.
Je pense également que pratiquer le Zentangle aide à pratiquer d’autres disciplines de façon plus zen et plus ouverte. En se détachant de notre perfectionnisme, on acquiert de plus en plus de liberté dans tout ce que l’on fait et on le fait avec beaucoup plus de plaisir. C’est valable en dessin, en peinture, en crochet, en tricot, et c’est valable aussi dans la vie en général.
4. Quelles sont les 3 raisons pour lesquelles tu recommanderais de s’initier au Zentangle en 2018 ? 
– Diminuer son stress : prendre un cours de Zentangle vous aidera à vous relaxer de façon efficace.
– (Re)découvrir les plaisirs simples de la vie : en pratiquant le Zentangle vous pratiquerez aussi la pleine conscience, le fait de savoir profiter du moment présent. C’est une faculté qui se perd beaucoup de nos jours car nos cerveaux sont sur-stimulés au quotidien. Faire une vraie pause en se consacrant à une seule activité régulièrement pendant plusieurs minutes vous permettra aussi d’apprendre à profiter des plaisirs simples de la vie.
– Évoluer dans votre créativité : en pratiquant le Zentangle dans ce cadre apparemment restreint (une méthode à suivre avec des motifs bien spécifiques à reproduire), vous allez peu à peu prendre de l’assurance et acquérir de plus en plus de liberté en dessinant, ce qui stimulera fortement votre créativité.
Retrouvez Gisèle sur son blog : Jiji Hook
Sur Instagram : @jijihook

Laisser un commentaire