CREER, VIVRE SLOW

Mai : on se met à la calligraphie

J’ai la chance de disposer d’un réseau de créatrices et d’entrepreneuses créatives de plus en plus étendu. Il y a celles que j’ai rencontré en vrai, celles avec qui j’échange régulièrement sur les réseaux, celles qui sont toujours dispo malgré leur discrétion naturelle, celles que j’ai eu le privilège d’accompagner ou de coacher. Parmi elle, figure Emmanuelle connue sous le nom de Brin de Crea. Pour le mois de mai et la fête des mères qui l’accompagne tous les ans, j’ai naturellement pensé à son travail car pour moi, ces fêtes sont synonymes de cartes et de poème. De ceux qu’on écrivait à l’école pour nos mamans (tradition qui semble se perde malheureusement). Il fallait s’appliquer et j’essayais toujours de prendre ma plus belle plume et je retenais mon souffle pour éviter les ratures. L’écriture ou plutôt la calligraphie est devenue l’une des spécialités d’Emmanuelle et à ce titre, je vous propose de découvrir le cinquiième post d’une série de douze à retrouver ici tout au long de l’année 2018 : Une année pour s’initier.

1.Qu’est-ce que la calligraphie ? A qui est-elle réservée ?

La calligraphie, c’est «l’art de bien écrire » et pour moi, il y a deux grandes écoles :

>  La calligraphie « classique » où l’on vise la justesse, la perfection du trait en respectant des règles d’écriture.

> La calligraphie « moderne » qui offre une grande liberté créative puisqu’il s’agit là plus d’une recherche dans les formes, le rythme, de son propre style. On fait alors danser les lettres et j’adore ce côté là de la calligraphie.

La première vise la beauté dans la perfection, la seconde la beauté dans l’imperfection. C’est une activité à la portée de tous qui requiert  patience et persévérance (ou qui vous y conduit !) car elle demande beaucoup de pratique (mieux vaut en être avisé dès le départ). Débuter la calligraphie par un style qui nous inspire me paraît essentiel pour rester motivé et continuer à s’entraîner.

2.Comment y es tu venue ? Comment t’es tu initiée puis formée à cette pratique ?

Je suis venue à la calligraphie moderne de part l’intérêt que je porte au « fait-main » et mon attachement à l’écriture manuscrite. Elle nous relie à quelque chose de profondément humain et qui se perd de plus en plus avec l’usage des écrans. Avec mon activité « Brin de Créa », j’ai commencé par créer des carnets en papier japonais. La calligraphie m’offrait de nouveaux horizons, la possibilité de personnaliser mes créations comme les livres d’or. C’est vite devenu une évidence…

Evidement, il a fallu du temps pour parvenir à un résultat satisfaisant. Comme beaucoup j’imagine, je suis allée d’abord puiser un maximum d’informations sur internet. J’ai ensuite suivi une formation en ligne de calligraphie moderne en commençant mon initiation à la plume oblique. Plus récemment, je me suis formée à l’écriture anglaise classique Copperplate car je manquais de technique.

conseils-calligraphie

3.Quelles sont les fournitures dont on a besoin pour se lancer ? Quelles sont tes bonnes adresses ?

La calligraphie, c’est l’équilibre entre 3 composantes : la plume, l’encre et le papier, c’est évident dis comme ça, mais j’ai mis beaucoup de temps à trouver ce qui me convenait. Pour débuter, les plumes « G » sont les plus adaptées (Nikko G, Zébra G sont des plumes assez rigides et faciles à utiliser).

Pour le papier, les blocs Rhodia fonctionnent très bien pour s’entraîner mais pour celles et ceux qui souhaiteraient commencer par des écritures de type anglaise (à forte inclinaison), il est bon d’avoir des « guidelines » que l’on trouve facilement sur internet (notamment sur le site de référence en matière de calligraphie, iampeth.com)

Enfin pour l’encre, j’aime m’entraîner avec l’encre Liquitex (que je trouve facilement dans les magasins de loisirs créatifs) et l’encre Sumi pour les réalisations sur mesure.

Si l’on peut trouver du papier et l’encre dans les magasins de loisirs créatifs, j’achète mes plumes et porte-plumes (obliques) en ligne (le Comptoir des écritures en France, Scribblers Calligraphy en GB, John Neal aux USA).

4.En quoi recommanderais-tu la pratique de cette discipline créative pour cette année 2018 ?

La calligraphie est une activité qui nous conduit à ralentir le rythme, instaurer le calme en nous, elle renforce notre attention et notre concentration. Elle peut se pratiquer en musique et peut même s’accompagner d’un verre de vin ! (ça peut même aider à se détendre parfois… ). Une fois maîtrisé un minimum de technicité, c’est s’accorder un bon moment d’expression créative.

Cette activité peut se pratiquer en solo facilement et à peu près partout (avec un minimum de matériel) et les domaines d’application sont illimités (cartes, invitations, décorations murales, tampons,..) et les supports vont bien au delà du papier (verre, pierre, bois, tissu… ) !

Bref, un terrain d’expérimentations sans limites pour tout amateur de DIY!

conseils-calligraphie

Pour retrouver Emmanuelle de Brin de Créa et suivre son travail :

1 Commentaire

  1. Marie-Maguelone

    25 mai 2018 at 18 h 56 min

    Hello!
    J’aime beaucoup son travail, c’est frais et élégant! Autant j’aime écrire comme elle autant la plume, je ne suis pas attirée…! Cela me bloque, sans doute les restes d’une mauvaise expérience, et j’ai développé une autre calligraphie que j’enseigne dans les ateliers adultes et enfants que j’anime. Je suis partie comme Julie Adore, sur Insta, du constat qu’on pouvait être freiné par l’outil! Et avec le feutre, ce n’est pas pareil, d’abord on a tous un feutre chez soi donc on peut se lancer plus facilement! Mais surtout le feutre permet d’aller au delà de l’écris et de partir dans le dessin, les doodles! Une autre technique…
    J’admire beaucoup la plume de Brin de Créa, elle m’épate! Bravo à elle pour son parcours et ses jolis carnets et écris, elle me donne presque envie de réessayer la plume!

Laisser un commentaire