ENTREPRENDRE, Parcours

PARCOURS : ELLE LANCE SA BOX DIY

Il y a déjà sept ans de cela, je lançais avec une amie entrepreneuse qui habitait à l’autre bout de la France, la première box créative à destination des fans de loisirs créatifs et de DIY. Impossible désormais pour moi de citer le nom qu’on lui avait donné car une grande chaine de magasins liés à la culture avait déposé ce nom de marque, même si discutable selon notre avocat. Toujours est-il, qu’après plusieurs années de succès, nous avons du mettre terme à cette belle aventure, avec forcément une petite pointe d’amertume. Le marché des box a connu un développement rapide suivi d’un une saturation toute aussi rapide.

Il s’est heureusement stabilisé et ne subsistent ou n’apparaissent désormais que des concepts de qualité, se différenciant par leur positionnement et le soin importé à l’expérience utilisateur. C’est le cas de la box de lecture Exploratology (qui témoigne dans notre livre “Créer sa marque et son identité visuelle” aux éditions Eyrolles) que j’apprécie particulièrement pour avoir rencontré sa créatrice, de la Thé Box dont je suis cliente depuis plus de six ans, la Box à planter ou encore la petite dernière pour le jardin : Pousse-Pousse. J’apprécie aussi Ma French Box (qui témoigne dans notre livre “Créer sa marque et son identité visuelle” aux éditions Eyrolles) et Païma beauté consacrées aux soins du corps.

Dans les petites dernières que je viens de découvrir grâce au challenge #monbusiness2019, il y a celle lancée par Sandrine: “Pause moderne” une box pour les femmes qui sont créatives et aiment prendre soin d’elles. Je lui ai posé quelques collections pour en savoir plus sur son parcours et cette belle aventure entrepreneuriale.

  1. Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Je suis Sandrine, j’ai 28 ans, je suis ce qu’on pourrait appeler une mordue de la couture. J’ai les mains qui me démangent de créativité́ et on me qualifie très souvent de quelqu’un de passionnée, toujours à l’affût et au courant des dernières nouveautés.

J’aime créer, un rien m’inspire, que ce soit un motif sur un tissu, des feuilles dans la nature, un thème. Je stimule mon imagination avec des tableaux Pinterest, en échangeant avec mon entourage, en allant voir des expositions, chiner des anciens livres en brocante…

J’ai un carnet à croquis qui déborde de projets, si quelque chose m’inspire une création, je le dessine dans mon carnet, c’est devenu ma banque de données d’idées.

Ma machine à coudre est mon allié pour faire des cadeaux à mes ami(e)s, j’apprécie d’offrir une création imaginée et réalisée par mes propres mains.

Quand j’étais petite, j’adorais déjà les aiguilles, le fil, le tissu…  Je demandais à ma maman Ana des morceaux de tissus pour confectionner les vêtements pour mes poupées. C’est ma mére qui m’a appris à manier l’aiguille, la machine à coudre ou encore à passer une maille correctement, qu’est-ce que j’ai pu l’embêter « Maman montre-moi ça, et ça … »

C’est donc naturellement que j’ai voulu suivre des études de couture. J’ai suivi un Bep Metier de la mode et ensuite un baccalauréat Artisanat et Métier d’art, 4 ans de pur bonheur où j’appris à dessiner, faire des moulages sur le mannequin et enfin pouvoir coudre mes propres vêtements.
J’ai obtenu mon Bep et mon Baccalauréat et à la suite d’un concours de fin d’année organisé par le Rotary Club : j’ai gagné́ le premier prix avec ma robe Coquelicot sur le thème des fleurs !

J’ai imaginé́ et mis en scène des défilés de vêtements durant des années, sur les thèmes : Africain occidental, Rockabilly ou simplement contemporain. Passer du dessin à la réalisation puis aux essayages et enfin le grand jour. Une expérience que je ne regrette pas malgré tout le stress.

À la suite de mes études dans la couture et le stylisme en région parisienne, j’ai monté mon association de couture, quel plaisir d’y avoir enseigné la couture à des jeunes de 7 ans jusqu’aux femmes de mon quartier.

En Mars 2010, la ville de Cergy mettait en avant 15 Femmes pour la journée de la femme dont je faisais partie grâce à mon jeune parcours, j’étais tellement fière !

L’association s’est ensuite transformée en Collectif de créateurs « Crea Sid », notre objectif était de promouvoir les jeunes créateurs et de les sortir de l’isolement, de l’entreprenariat en solitaire, un moyen de partager, s’aider, et d’en apprendre d’avantage tous les jours avec d’autres créatrices.

Nous organisions des ateliers à thèmes pour partager notre savoir mais aussi des événements comme le Christma’sid un marché́ de Noël complètement décalé avec des créateurs originaux. Et avec même un père Noël vert acidulé dans un théâtre tout doré !!

Pendant quatre ans, j’ai été maroquiniére sur Paris. Je confectionnais des portes monnaies, sacs à main, portes cartes, etc… J’ai eu la chance de travailler pour de grandes marques et d’avoir entre les mains des matières d’exceptions. Un véritable savoir-faire ! J’ai appris la rigueur, le respect des matières, l’importance de chaque geste.

Un nouveau monde pour moi, loin des tissus et de tout ce que j’avais appris. Règle number 1 : avec le cuir on ne triche pas ! C’est une matière bien trop spéciale, chaque morceau est unique et c’est ce qui fait son charme. Ce que j’ai aimé par-dessus tout, c’est apprendre avec les anciens, chacun de leurs gestes, un véritable honneur de les observer, leurs sourires, en apprendre chaque jours, être émerveillé à chaque fois.

J’étais salarié comme la plupart du monde, un statut rassurant, mais au fond de moi j’avais cette petite voix qui me poussait à me lancer. J’ai toujours entrepris que ce soit mon association, mes projets. Même si j’essayais de l’étouffer elle était là. Mon projet quant à lui commençait à mûrir dans ma tête, à prendre forme, j’imaginais déjà telle ou telle box tout en travaillant…

Dans mon atelier de maroquinerie l’évolution n’était pas possible, j’avais beaucoup appris mais ça ne m’apportais plus et puis c’était de l’autre coté de Paris, j’effectuais plus de 3 heures de transport par jour.

Avec mes horaires de travail et mon association que je tenais, je n’avais plus de temps pour moi, ni pour mon entourage. Cela commençait carrément à devenir un véritable problème pour me dégager du temps. Je ne trouvais plus de temps pour moi et avec moi-même surtout…

Ça, plus ça, plus ça et ça… Il a fallu faire des choix, j’ai retourné la situation dans tous les sens. J’en ai beaucoup parlé avec mon chéri, qui m’a soutenu et encouragé à suivre mes rêves.

La décision fut prise ! Ce fut pour moi un moment de lucidité. C’était maintenant ou jamais. J’ai fermé l’association pour me laisser plus de temps, ensuite j’ai quitté́ mon poste de maroquinière pour enfin prendre mes rêves en mains.

pause_moderne_box

  1. Quel est votre concept et comment vous est venue cette idée ?

Pause moderne, c’estle projet d’une box mensuelledestinée aux femmes, qui souhaitent se retrouver avec elle-même, créer, se faire plaisir, au travers d’un moment rien que pour elle.

Un moment pour soi, une box DIY qui vous rendra fière de vous et qui vous donnera l’envie d’aller plus loin à chaque fois !

Je crois en chaque signe que la vie nous apporte, chaque rencontre est magique ; il suffit d’en desceller le positif, et d’en ressortir le meilleur. Voilà̀ la recette d’une vie merveilleuse à mes yeux.

J’imagine une box qui te fera rêver toi aussi, un moment qui te fera te sentir bien, qui te donnera envie de partager avec les autres tes réussites et tes rêves !

Pause Moderne, c’est aussi une histoire de girl power et d’entreprenariat au féminin. Derrière ce projet fou se cache une passionnée de couture et de Do It Yourself, pleine d’énergie et de bonne humeur, qui souhaite conquérir le plus grand nombre de femmes, pour partager son univers et son aventure.

Peut-être que vous aussi vous faites partie de la génération surprise, celle qui pétillait des yeux devant les œufs en chocolat ? Le fameux œuf en chocolat et sa surprise qui attendait au chaud dans son emballage jaune…?

Un mix entre la gourmandise du chocolat et l’impatience de découvrir le cadeau à monter soi-même.

Une box mensuelle, c’est recevoir tous les mois, directement chez soi, une boîte qui contient un objet/concept. Cette boîte fait donc partie de l’immense famille des « box mensuelles ». À peu de choses près, car Pause Moderne est un peu différente.

Elle sert avant tout à vous reconnecter avec vous-même par le biais de la créativité et d’un moment détente.

Cette box est donc un allié pour votre développement personnel ! Les projets DIY sont modernes et vous trouverez chaque mois des surprises dans votre box, qui vous permettront enfin de prendre votre créativité à deux mains dans un moment dédié à vous seule.

Le tout sans rien acheter de plus : tout le nécessaire se trouvera dans la box. Avec toujours ce même effet de surprise (vous vous rappelez du fameux œuf en chocolat ?) en ouvrant sa box.

La créativité est le mot d’ordre le la box. Au fil des mois, les abonnées découvriront et expérimenteront des Do It Yourself qu’elles n’auraient peut-être jamais tentés, ceux qu’elles voient partout sans jamais oser se lancer.

Le DIY est un terme anglais qui veut tout simplement dire : FAIS-LE TOI-MÊME surtout FAIS-LE

PAR TOI-MÊME ! Elles pourront y trouver des activités diverses allant du tricot à la peinture…

Tout en passant par le « punch needle » ou encore la broderie, la couture, le travail du cuir… Bref : de la créativité ! Mais alors, attention, tout en MODERNITÉ !

J’ai vraiment imaginé cette Box pour que les abonnées puissent se changer les idées ! Quand on prend un peu de recul, on se rend bien compte que l’on ne s’accorde que peu de moments avec nous-mêmes. Et, pourtant, il y a des tas de moyens de s’en accorder. Mais il faut se rendre à l’évidence : nous sommes toutes très occupées.

D’après différentes études, la charge mentale toucherait près de 8 femmes sur 10. Elles n’ont pas le temps de prendre de pause ou simplement un peu de temps pour se retrouver avec elles-mêmes, à cause de leurs nombreuses tâches quotidiennes. Je souhaite changer ça !

Et puis on le sait tous, les loisirs créatifs font du bien au moral. Et, ça encore, ce n’est pas moi qui l’invente. Ils font baisser la tension !

Alors oui, on peut se dire ” Quoi ? Encore une box ? ” Mais en réalité, non, ce n’est pas simplement des produits que l’on retrouve dans cette boîte, mais un vrai moment à vivre, ou à partager avec des ami(e)s qui y sont aussi abonnées, pourquoi pas.

  1. Comment avez-vous pensé ce projet ? (les étapes clés, la chronologie…)

 

Afin de concrétiser mon projet il a fallu que je quitte mon travail et mes collègues, c’était une véritable déchirure. Attachée à eux, ils m’ont beaucoup soutenue dans mon projet et poussée, ce qui m’a aidé́ malgré la larme à l’oeil.

À partir de janvier 2018, j’ai commencé à suivre des formations, regardais des vidéos, fait des salons, rencontré le réseau d’entrepreneur de mon agglomération, fait des rencontres, une nouvelle vie !


Dans un premier temps il a fallu que j’apprenne et que je m’habitue à être seule. Je suis passée d’un environnement de plus de 40 personnes que je côtoyais chaque jour, à ma table de salon avec comme seule compagnie ma musique. J’ai dû aussi gérer mon emploi du temps, c’est beaucoup plus facile lorsqu’une responsable nous dit quoi faire, or là c’est à nous « jeune entrepreneur » de nous prendre en mains !

Je travaillais un peu chaque jour sur mon business plan, j’étais suivi par la CCI du Val d’Oise qui m’a aidé et guidé, par la suite, ils m’ont aussi guidé pour le plan financier !

En avril je lançais le blog de Pause Moderne, une façon pour moi de pouvoir commençais à communiquer sur mon projet, je partageais des articles, mais cela avait aussi un but pour le référencement du site plu tard.
Par la même occasion je commençais à communiquer sur les réseaux sociaux et à créer une première vague de personnes intéressaient par mon projet.

En Juillet je déposais la marque enfin à l’INPI. La marque est déposée donc protégée. On ne peut plus prendre Pause Moderne, elle est devenue ma propriété exclusive.
J’étais tellement fière <3

À la fin du mois d’aout, la société était immatriculée ! Ma petite entreprise existait enfin !! Mon amie avocate Françoise a été d’une très grande aide pour toute l’administration que demande l’immatriculation d’une entreprise au greffe.

En septembre 2018 je lançais ma campagne de campagne de Crowdfunding, afin de permettre de réserver la première box et les premiers abonnements via la plateforme Tudigo !

Une façon de valider mon idée, et solidifier les fondations. Aujourd’hui c’est grâce aux 137 contributeurs que Pause Moderne existe !

Grace à cette campagne j’ai obtenu mon prêt d’honneur auprès d’Initiactive 95 ( un organisme auprès de qui on peut demander des prêt à taux 0 sur dossier ).

Aujourd’hui j’en suis à ma troisieme boxs envoyée et la quatrième sera envoyé en Février.

Je suis seule aux manettes de Pause Moderne, cela demande une grande organisation. Mais aujourd’hui j’ai un rythme qui me conviens.

  1. Quels conseils donneriez-vous à d’autres futures entrepreneuses qui souhaiteraient se lancer ?

Actuellement je fais ce qui me plait, j’entreprends. Mais ça n’a pas toujours était le cas.

Je ne me suis jamais sentie aussi forte, encouragée et soutenue par mes proches & mon chéri. Et puis vous vous souvenez de ma maman qui m’apprenait à coudre petite, le jour où je l’ai appelé pour l’informer de ma démission, elle m’a simplement répondu « c’est bien ma fille, de toute façon j’ai confiance en toi, tu as toujours voulu entreprendre alors fonces, fais ce qu’il te plait ».

Je considère audacieux de se lancer, tout simplement par ce qu’on nous rabâche tout le temps que c’est dur, compliqué et que la réussite n’est pas certaine. Que la suite logique c’est être en couple, acheter un appartement, faire un enfant, blablabla…

Je crois en chaque signe que la vie m’apporte, chaque rencontre est magique, j’en descelle le positif, et en ressort le meilleur. Voilà̀ la logique d’une vie merveilleuse à mes yeux.

Il m’a fallu du temps pour me persuader qu’à 28 ans c’était la bonne décision et je suis fière aujourd’hui de l’avoir prise. Pourquoi ? Parce que j’apprends chaque jour, et même si un jour ça ne fonctionne plus, au moins j’aurai tenté !

Mais quelle fierté́ lorsque j’ai accompli en une journée ce qui me paraissait impossible la veille. Mes réussites ? De faire chaque jour ce qui me plait ! Pouvoir prendre le temps de faire du sport, faire une pause thé lorsque je relâche l’attention, repartir du bon pied.

Alors les conseils que je donnerais c’est de se faire accompagner ! Ne pas rester seule chez soi, rencontrer du monde, rejoindre des réseaux, parler avec d’autre entrepreneuses. Mais surtout s’assurer d’être soutenu et de foncer !!

Pour retrouver Pause Moderne :

Laisser un commentaire